International
URL courte
575412
S'abonner

Le Président turc s’est dit satisfait de l’exécution du contrat pour l’acquisition de systèmes de missiles sol-air S-400 russes et affirme avoir abordé dans un entretien avec Vladimir Poutine les systèmes de DCA dernier cri S-500…

Ankara «ne voit pas de problèmes» au stade actuel de l'exécution du contrat portant sur l'acquisition de systèmes de missiles russes S-400, a annoncé le Président turc Recep Tayyip Erdogan, s'exprimant à l'antenne de la chaîne Haberturk.

«La Turquie n'envisage pas de mettre fin aux négociations concernant les S-400», a indiqué le chef d'État turc. «Nous avons également évoqué avec M. Poutine les S-500», a-t-il poursuivi.

Évoquant la possibilité de production commune des systèmes de missiles en question, le Président turc a noté que ce type de coopération n'était pas prévu à la première étape, mais a exprimé l'espoir d'y procéder à partir du deuxième stade de production.

Lundi 9 octobre, le chef de la diplomatie turque, Mevlüt Çavuşoğlu, a annoncé qu'Ankara pourrait renoncer à l'achat de systèmes de DCA russes S-400 si Moscou refuse que ceux-ci soient produits sur le territoire turc.

La Turquie, deuxième armée de l'Otan, a signé avec la Russie un accord en vue du premier achat majeur d'armes russes. Il s'agit d'un contrat qui prévoit la fourniture de quatre batteries de S-400 pour un montant compris entre 2 milliards et 2,5 milliards d'euros, une acquisition qui trouble les partenaires occidentaux d'Ankara.

Lire aussi:

Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Macron n’inspire plus confiance aux Français et recourt à l’«autodéfense agressive», selon la presse allemande
Des passagers maîtrisent un homme avec une crosse dépassant de son sac dans le TER
Des outils d’espionnage télécoms israéliens ont été détectés dans ces quatre pays européens
Tags:
S-400, S-500, Recep Tayyip Erdogan, Turquie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook