International
URL courte
575412
S'abonner

Le Président turc s’est dit satisfait de l’exécution du contrat pour l’acquisition de systèmes de missiles sol-air S-400 russes et affirme avoir abordé dans un entretien avec Vladimir Poutine les systèmes de DCA dernier cri S-500…

Ankara «ne voit pas de problèmes» au stade actuel de l'exécution du contrat portant sur l'acquisition de systèmes de missiles russes S-400, a annoncé le Président turc Recep Tayyip Erdogan, s'exprimant à l'antenne de la chaîne Haberturk.

«La Turquie n'envisage pas de mettre fin aux négociations concernant les S-400», a indiqué le chef d'État turc. «Nous avons également évoqué avec M. Poutine les S-500», a-t-il poursuivi.

Évoquant la possibilité de production commune des systèmes de missiles en question, le Président turc a noté que ce type de coopération n'était pas prévu à la première étape, mais a exprimé l'espoir d'y procéder à partir du deuxième stade de production.

Lundi 9 octobre, le chef de la diplomatie turque, Mevlüt Çavuşoğlu, a annoncé qu'Ankara pourrait renoncer à l'achat de systèmes de DCA russes S-400 si Moscou refuse que ceux-ci soient produits sur le territoire turc.

La Turquie, deuxième armée de l'Otan, a signé avec la Russie un accord en vue du premier achat majeur d'armes russes. Il s'agit d'un contrat qui prévoit la fourniture de quatre batteries de S-400 pour un montant compris entre 2 milliards et 2,5 milliards d'euros, une acquisition qui trouble les partenaires occidentaux d'Ankara.

Lire aussi:

Et si les vaccins étaient inutiles et inefficaces? La France face au péril du variant brésilien
Finkielkraut «bug» en plein direct sur CNews, n’ayant pas compris que l’émission avait commencé – vidéo
De Lyon à Moscou pour le vaccin russe: un avocat français livre à Sputnik son expérience
Les USA et les alliés de l'Otan entameront leur retrait d'Afghanistan le 1er mai
Tags:
S-400, S-500, Recep Tayyip Erdogan, Turquie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook