Ecoutez Radio Sputnik
    Des militaires US en Irak. Archive photo

    La stratégie US est «dans le jeu avec le terrorisme et non dans la lutte contre lui»

    © REUTERS/ Thaier Al-Sudani
    International
    URL courte
    4151

    Le Proche-Orient est loin d’être la seule région exposée au terrorisme et les attentats survenus en Occident ne font que le prouver. Dans ce contexte, le monde doit consolider ses efforts face au fléau terroriste, estime le président du parlement iranien. Cependant, au lieu de lutter contre le terrorisme, Washington joue avec, ajoute-t-il.

    Les États-Unis flirtent avec les extrémistes au Proche-Orient au lieu de lutter contre, estime le président du parlement iranien Ali Larijani.

    «Le tour d’horizon de la politique des États-Unis au Proche-Orient démontre que la stratégie américaine réside dans le jeu avec le terrorisme et non dans la lutte contre lui», a-t-il déclaré, intervenant lors d’une réunion de l’Assemblée parlementaire de l'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) tenue à Saint-Pétersbourg.

    La menace terroriste pèse sur tous

    Ali Larijani a en outre appelé  la communauté internationale à s’unir face à la menace terroriste à laquelle le monde entier est exposé.

    «Les attentats terroristes et les attaques dans les pays occidentaux ont démontré que le Proche-Orient n’est pas la seule région confrontée à la menace terroriste. Une attention nouvelle doit être réservée à ce phénomène qui représente un défi sérieux à la sécurité globale. Ceci doit devenir le volet principal de la coopération entre États dans le domaine de la sécurité», a souligné le responsable iranien.

    Compte tenu la lutte opposée à l’organisation terroriste Daech, et notamment au cours de l’année passée, il ne faut pas écarter la possibilité de la migration des extrémistes qui la composent dans d’autres régions du monde, notamment en Afghanistan et en Asie centrale.

    Lire aussi:

    Téhéran accuse les USA de «flirter» avec le terrorisme
    «La Corée du Nord et l’Iran resteront longtemps frères d’armes»
    La Russie et ses alliés de l’espace post-soviétique tendent la main à l’Onu
    Tags:
    défis, menaces, terrorisme, Daech, OTSC, Ali Larijani, Occident, Proche-Orient, Iran, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik