Ecoutez Radio Sputnik
    Sputnik

    La Russie exhorte la France à cesser de discriminer les journalistes de Sputnik

    © Sputnik.
    International
    URL courte
    503274596

    La France, qui refuse à des évènements les correspondants de Sputnik, devrait cesser de créer des obstacles aux journalistes et honorer ses engagements pris dans le cadre de l’OSCE.

    Lors de leurs tentatives de travailler avec le ministère français des Affaires étrangères, les journalistes russes sont discriminés. Paris devrait cesser de créer des entraves au fonctionnement des médias, a déclaré vendredi le représentant permanent de Russie auprès de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) Alexandre Loukachevitch.

    «Nous exhortons les collèges français à cesser la ségrégation et [à arrêter, ndlr] de causer des entraves au travail des journalistes», a déclaré le diplomate qui a en outre invité Harlem Désir, représentant pour la liberté des médias à l'OSCE, de prêter l’attention la plus rigoureuse à cette «situation symptomatique» et d’aider si nécessaire Paris, pour que ce dernier applique les engagements adoptés dans le cadre de l’organisation.

    D’après lui, le 5 octobre, une journaliste travaillant pour l’agence russe Sputnik, a été expulsée d’un point de presse ayant lieu à l’Élysée à l’issue de l’entrevue entre Emmanuel Macron et le Premier ministre irakien, Haïder al-Abadi.

    Et cela en dépit du fait que la journaliste avait envoyé une demande d’accréditation pour l’événement et avait reçu une confirmation.

    Pourtant, on a demandé à cette journaliste de quitter le bâtiment sous prétexte que son nom ne figurait pas sur la liste des journalistes accrédités.

    «Ainsi, on observe soit un manque de coordination entre différentes structures de l’administration présidentielle, soit, ce qui est plus probable, il s’agit d’un jeu vilain bien réfléchi contre l’agence multimédia russe», a souligné M.Loukachevitch.

    En outre, il a indiqué que les demandes écrites et répétées de Sputnik au service de presse de la présidence française pour l’inclure dans la liste des annonces restaient sans réponse. Le ministère des Affaires étrangères, bien qu’il ne bloque pas encore la délivrance de cartes de presse aux journalistes de Sputnik, ne répond pas aux demandes d'accréditation pour des conférences de presse au format électronique, lorsque les journalistes peuvent envoyer leurs questions au ministre par un portail spécial.

    «Et bien que personne n’interdise officiellement à Sputnik d’exercer une activité professionnelle en France, l'accès au palais de l’Élysée et au ministère français des Affaires étrangères lui est, en fait, fermé. Il semble qu'ils ont décidé de suivre l'exemple des autorités ukrainiennes qui avaient déclaré une véritable guerre aux médias étrangers notamment russes que Kiev considère comme insuffisamment loyaux», a déclaré le représentant permanent de la Russie.

    Rappelons que vers fin avril-début mai, les journalistes de Sputnik ont essayé à plusieurs reprises d'accéder au QG de campagne électorale d'Emmanuel Macron aux côtés d'autres médias mais se sont vu refuser l'entrée.

    Le ministère russe des Affaires étrangères a alors qualifié le refus du QG d'Emmanuel Macron d'accréditer les journalistes de Sputnik et de RT de «discrimination ciblée» des médias russes.

    Emmanuel Macron entretient des relations difficiles avec les médias russes. Pendant sa campagne électorale, l'équipe du candidat d'En Marche! avait accusé RT et Sputnik de véhiculer de «fausses informations» à propos de M. Macron et de «travailler en symbiose avec des organisations fascistes ou d'extrême droite».

    Lire aussi:

    Le Drian reste muet au sujet de la discrimination des médias russes en France
    Le QG de Macron explique son refus d'accréditer Sputnik et RT
    Macron blackliste des médias, parfait! Le Pen fait pareil, ô mon dieu!
    Tags:
    journalistes, presse, coopération, Harlem Désir, OSCE, Sputnik, Alexandre Loukachevitch, Emmanuel Macron, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik