International
URL courte
528
S'abonner

Les États-Unis, le Canada et le Mexique mènent des négociations en vue d’actualiser l'accord de libre-échange nord-américain (NAFTA) conformément aux exigences de Donald Trump, encore que le Président américain ait menacé avant même de le dénoncer. Brenda Estefan, experte mexicaine en politique extérieure, commente la situation pour Sputnik.

Le Président américain Donald Trump veut soit conclure un marché très avantageux pour Washington soit se retirer tout simplement de l'accord NAFTA, entré en vigueur en janvier 1994 et réunissant les États-Unis, le Canada et le Mexique dans une zone de libre-échange, a déclaré Brenda Estefan à Sputnik.

Donald Trump
© REUTERS / Joshua Roberts

«J'ai bien l'impression que ses propositions, surtout celles qui ont été formulées lors du troisième tour des négociations fin septembre, remettent en cause l'accord dans son ensemble, car elles renferment des choses que ni le Canada ni le Mexique ne peuvent accepter», a indiqué l'interlocutrice de l'agence.

Et d'ajouter que le NAFTA était principalement utilisé en tant qu'instrument politique.

«Les propositions des États-Unis revêtent un caractère notoirement protectionniste. Ainsi, la participation des entreprises mexicaines et canadiennes est limitée dans les appels d'offres américains, alors que les entreprises américaines peuvent participer aux appels d'offres mexicains et canadiens sans restrictions aucunes. […] Les exigences de M.Trump, c'est l'exemple d'un protectionnisme pur et simple», a expliqué Mme Estefan.

Elle a signalé qu'une telle attitude se trouvait en contradiction flagrante avec les principes mêmes de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) et n'existait nulle part ailleurs dans le monde.

«Nous ne pouvons tout simplement pas l'accepter», a tranché l'interlocutrice de Sputnik.

Selon cette dernière, Donald Trump exploite par ailleurs la question du NAFTA pour détourner l'attention des médias des autres problèmes auxquels il se trouve confronté.

«Et nous savons que le Président américain est en train de vivre des temps difficiles», a résumé Mme Estefan.

Accusant l'accord NAFTA d'encourager l'exode des emplois américains vers le Mexique, Donald Trump s'apprête à en réviser les conditions, menaçant même de s'en retirer.

Selon les statuts de l'accord, l'une des parties peut notifier aux autres son intention de le quitter, ouvrant alors une période de 180 jours pour entamer de nouvelles négociations. Si aucun nouvel accord n'est conclu, l'ancien est alors dissous.

Lire aussi:

«Colère», «dégoût», «honte»: pourquoi tant de haine envers Emmanuel Macron?
Le missile auquel Israël a riposté en frappant la Syrie a explosé près d’une centrale nucléaire
La République tchèque expulse près de 70 employés de l’ambassade russe, Moscou promet une réponse
Les concepteurs du Spoutnik V «étonnés» par le silence des médias sur les décès après injection du Pfizer
Tags:
Accord de libre-échange nord-américain (NAFTA), médias, problèmes, protectionnisme, accord, Organisation mondiale du commerce (OMC), Sputnik, Brenda Estefan, Donald Trump, Canada, Mexique, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook