Ecoutez Radio Sputnik
    Raqqa

    À Raqqa, Daech recourt de nouveau à la tactique des boucliers vivants

    © Sputnik . HİKMET DURGUN
    International
    URL courte
    7013

    Les djihadistes de Daech qui partent de Raqqa en vertu d’un accord avec les autorités tribales afin d’éviter une effusion de sang utilisent des civils en tant que boucliers vivants.

    Conformément aux accords obtenus, une partie des combattants de Daech a quitté la ville syrienne de Raqqa, annoncent les médias en se référant aux autorités locales.

    «Une partie des combattants est sortie de la ville», a annoncé aux journalistes Omar Allouche, membre du Conseil civil de Raqqa.

    Selon certaines informations, craignant des attaques éventuelles pendant leur sortie de Raqqa, les djihadistes ont utilisé des civils qui restaient dans la ville en tant que boucliers vivants.

    L'agence Associated press (AP) avait précédemment annoncé l'autorisation de quitter Raqqa accordée aux combattants de Daech et aux habitants civils par les représentants de la coalition internationale pro-américaine et les autorités tribales.

    Selon les informations de l'agence, les chefs de tribus locales ont demandé à la coalition et aux Forces démocratiques syriennes (FDS) d'autoriser l'évacuation afin d'éviter une effusion de sang inutile.

    «Étant donné que notre objectif est la libération (de Raqqa) et non pas des meurtres, nous avons demandé aux FDS de permettre aux combattants syriens de quitter librement la ville sous nos garanties», indique une déclaration diffusée par des chefs de tribus.

    Le document précise que l'évacuation des djihadistes permettra de sauver de nombreuses vies civiles que Daech utilise en tant que boucliers vivants. D'après les dernières données, il reste environ 4.000 civils à Raqqa.

    L'AP souligne cependant que l'accord ne concerne pas les étrangers qui combattent dans les rangs de Daech, parmi lesquels l'on retrouve des ressortissants français, russes, azerbaïdjanais, indonésiens et turcs. 

    Lire aussi:

    «Nous allons envoyer ces navires US au fond de la mer avec des armes secrètes», promet un général iranien
    La photo de l’homme à l’origine de l’explosion à Lyon publiée
    EN CONTINU Au moins 13 blessés dans une explosion à Lyon: Macron parle d’une «attaque» (images)
    Tags:
    bouclier humain, évacuation, coalition anti-Daech, Daech, Omar Allouche, Raqqa
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik