Ecoutez Radio Sputnik
    Le Président irakien Fouad Massoum. Archive photo

    Le Président irakien se rend au Kurdistan pour trouver une sortie de la crise

    © AFP 2019 AHMAD AL-RUBAYE
    International
    URL courte
    3120

    Depuis deux jours, le Président irakien Fouad Massoum mène les négociations avec des responsables de l’autonomie kurde, tentant de trouver un dénouement à la crise du Kurdistan irakien.

    Le secrétaire général des peshmergas kurdes, Jibar Yawir, a annoncé à Sputnik que le Président irakien Fouad Massoum menait d'intenses négociations avec les autorités de l'autonomie kurde, et qu'il leur présenterait dimanche les propositions de Bagdad visant à sortir de la crise.

    Selon M. Yawir, il y a deux jours, le Président irakien s'est rendu à Souleimaniyeh pour débattre d'une sortie de la crise dans les relations entre l'autonomie et Bagdad suite au référendum sur l'indépendance du Kurdistan irakien qui s'est tenu le 25 septembre.

    «Massoum est arrivé à Souleimaniyeh il y a deux jours et a conduit des négociations intenses avec des membres du Parti de l'union démocratique (PYD) et du mouvement Goran, à qui il a fait des propositions anti-crise qu'il va présenter aujourd'hui», a fait savoir M. Yawir, ajoutant que Fouad Massoum exposera l'opinion du gouvernement de Haïder al-Abadi.

    Selon Jibar Yawir, il n'y a eu aucun affrontement armé entre les forces fédérales et les Kurdes, ajoutant que les récentes informations à ce sujet étaient des «exagérations des médias».

    D'après la chaîne de télévision kurde Rudaw, Fouad Massoum rencontrera dimanche le président du gouvernement régional du Kurdistan, Massoud Barzani, et les représentants des principaux partis kurdes.

    Le référendum sur l'indépendance du Kurdistan irakien, fermement condamné par le gouvernement du pays, s'est tenu le 25 septembre dernier. La population de la région autonome a voté à 92% en faveur de son indépendance.

    Avant même la publication des résultats officiels, le parlement de Bagdad a adopté certaines mesures contre la démarche, selon lui, anticonstitutionnelle d'Erbil.

    La Turquie et l'Irak ainsi que la Syrie, trois pays ayant des minorités kurdes, ont vivement dénoncé le référendum car ils craignent que cela ne fasse tache d'huile et que la carte de la région issue de la Première Guerre mondiale ne soit redessinée.

    Lire aussi:

    En Algérie, la première cause de la prolifération «inquiétante» du cancer est culinaire
    Les jus de fruits 100% naturels présentent un danger mortel, révèlent des médecins français
    L'emplacement secret d'armes nucléaires US en Europe dévoilé par hasard
    Tags:
    référendum, Parti de l'Union démocratique (PYD) kurde syrien, Peshmerga, Jibar Yawir, Massoud Barzani, Fouad Massoum, Kurdistan irakien
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik