International
URL courte
9113
S'abonner

Le ministre allemand de l'Intérieur s'est interrogé sur la pertinence d'un jour férié musulman dans le pays, provoquant un tollé dans son propre camp.

À l'approche des élections régionales en Basse-Saxe, le ministre allemand de l'Intérieur Thomas de Maizière, proche d'Angela Merkel, a suscité un vif débat au sein de la classe politique.

Lors d'un meeting de campagne, le ministre a proposé de «réfléchir à un jour férié musulman» dans certains endroits du pays «où vivent beaucoup de musulmans».

L'initiative de M.de Maizière s'est immédiatement heurtée à des réactions amères émanant du camp conservateur auquel appartient le ministre. Selon Alexander Dobrindt du parti bavarois CSU, il ne peut pas être question d'introduire un jour férié de l'islam en Allemagne dont l'héritage chrétien «n'est pas négociable».

Un membre de l'Union chrétien-démocrate (CDU), cité par le journal Bild, a indiqué «ne pas voir de raison convaincante» d'instituer un tel jour férié, l'Allemagne étant «de tradition religieuse judéo-chrétienne et non musulmane».

Pour sa part, le président du Parti social-démocrate Martin Schulz a estimé qu'il fallait «réfléchir à la proposition» de M.de Maizière.

Lire aussi:

Une sénatrice française appelle directement à l'ingérence en Algérie
Les États-Unis vont-ils utiliser la mer Noire comme prochaine zone de conflit contre la Russie?
Un journaliste US essaie d’interrompre Vladimir Poutine, le Président russe réplique
Joe Biden confond trois fois la Libye et la Syrie à la veille de son sommet avec Vladimir Poutine
Tags:
jours fériés, islam, Parti social-démocrate allemand (SPD), Union chrétienne-sociale (CSU) d'Allemagne, Union chrétienne-démocrate (CDU) d'Allemagne, Alexander Dobrindt, Thomas de Maizière, Martin Schulz, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook