International
URL courte
7915
S'abonner

Commentant les récentes informations de médias selon lesquelles il aurait qualifié le Président Donald Trump de «débile», le chef de la diplomatie américaine, Rex Tillerson, a raconté comment il appelait le Président Donald Trump.

Le secrétaire d'Etat Rex Tillerson a de nouveau refusé dimanche de dire s'il avait qualifié le président Donald Trump de «débile» à la suite d'une réunion au Pentagone l'été dernier.

«J'appelle le Président: "Monsieur le Président". Nous avons des relations ouvertes et sincères. Je le vois souvent et je lui parle presque tous les jours. Nous procédons à des échanges de vues sur les problèmes politiques. Au final, c'est lui qui prend les décisions et moi, je fais de mon mieux pour les appliquer», a indiqué Rex Tillerson.

Lors d'une émission de la chaîne américaine CNN, le présentateur a rappelé les informations selon lesquelles Rex Tillerson aurait qualifié le Président américain de «débile» lors d'une réunion au Pentagone l'été dernier. Rex Tillerson a souligné que la propagation de telles rumeurs était «une voie destructrice» et a ajouté qu'il «n'avait pas l'intention de la suivre».

Lorsque le présentateur a essayé de revenir sur le sujet, le secrétaire d'État a parlé de «jeux destructeurs à Washington».

«Je ne joue pas à ces jeux-là. Je suis étonné qu'on y consacre tant de temps, alors qu'il existe dans le monde un si grand nombre de problèmes importants attendant leurs solutions», a-t-il noté.

L'ambassadrice des États-Unis auprès des Nations unies, Nikki Haley, a pour sa part qualifié d'«intrigues de couloir» les rumeurs sur un conflit supposé entre Donald Trump et Rex Tillerson.

Le Président américain Donald Trump a proposé récemment à Rex Tillerson de comparer leurs résultats à des tests de QI. Par cette déclaration, il a réagi aux informations de médias selon lesquelles M.Tillerson l'aurait qualifié de «débile». Pourtant, ce n'était qu'une blague présidentielle, avait précisé la Maison-Blanche.

«Je suppose que ce sont des informations mensongères. Mais s'il l'a vraiment dit, j'estime que nous devons comparer nos résultats de QI. Je peux vous dire qui va gagner», avait déclaré M.Trump dans une interview accordée à Forbes.

Lire aussi:

«Ce n’est pas à l’Azerbaïdjan de faire la loi en France!»: une maire menacée pendant des années par Bakou
Moscou invite Washington à sauver les Américains au lieu de lutter contre le vaccin russe
La maire d’Aix-en-Provence invite Véran à «la fermer» après l’annonce de nouvelles mesures visant sa ville
Tags:
rumeurs, relations, QI, Forbes, CNN, ONU, Pentagone, Nikki Haley, Rex Tillerson, Donald Trump, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook