International
URL courte
13293
S'abonner

L'administration américaine se retirant de nombreux accords internationaux, le monde ne lui fait plus confiance, a affirmé le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif.

L'administration du Président américain Donald Trump est en train de quitter tous les accords internationaux et le monde ne croit plus à la parole de Washington, a déclaré dimanche le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif.

«Cette administration se retire de tous les accords […]. Elle se retire de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA), du Partenariat transpacifique (TPP), de l'Unesco. Personne ne peut faire confiance aux paroles des États-Unis parce que le prochain Président viendra et dira: "Nous ne sommes pas satisfaits"», a affirmé le ministre dans une interview à la chaîne CBS.

Mohammad Javad Zarif a ajouté que l'accord sur le nucléaire iranien n'était pas une entente bilatérale entre l'Iran et les États-Unis.

Rappelant que ce pays est membre permanent du Conseil de sécurité de l'Onu, il a notamment indiqué: «S'ils [les USA, ndlr] n'appliquent pas la résolution qu'ils ont non seulement soutenu, mais de plus proposé, la confiance envers cette structure, que Washington estime importante, sera menacée».

Le Président américain Donald Trump a annoncé vendredi la «non-certification» des engagements de l'Iran dans le cadre de l'accord sur son programme nucléaire et a incité le Congrès à durcir les conditions de l'accord. En outre, il a dit que Washington introduirait de nouvelles sanctions contre Téhéran pour son soutien au terrorisme.

En réaction à ces propos, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a indiqué que l'Iran pourrait envisager son retrait du Plan global d'action conjoint.

Le Plan global d'action conjoint est un accord signé à Vienne, en Autriche, le 14 juillet 2015, par les huit parties suivantes: les pays du P5+1 (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies: les États-Unis, la Russie, la Chine, la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne), ainsi que l'Union européenne et la République islamique d'Iran.

Lire aussi:

Une jeune femme violée dans le métro parisien, son agresseur déjà arrêté 11 fois pour des infractions sexuelles
Un prévenu pakistanais exhorte un juge à lui «donner» sa «promise» de 14 ans contre son gré
Scènes de violences urbaines à Lyon entre la police et des habitants d'un quartier – vidéos
«Ça ne suffit pas»: les autorités exhortent les soignants à se faire vacciner «très rapidement»
Tags:
retrait, accords, programme nucléaire iranien, UNESCO, Donald Trump, Mohammad Javad Zarif, Téhéran, Washington, États-Unis, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook