International
URL courte
Kirkouk, territoire disputé entre Bagdad et Erbil (13)
23637
S'abonner

Bagdad, qui dénonce le référendum sur l'indépendance du Kurdistan irakien tenu le 25 septembre, se montre résolu à rétablir son contrôle sur les gisements pétroliers dans la région de Kirkouk, disputée entre Bagdad et le Kurdistan.

L'armée irakienne a entamé une opération visant à rétablir son contrôle sur les champs pétroliers et les bases militaires dans la province de Kirkouk, annonce l'agence Reuters.

Des combats ont opposé dans la nuit de dimanche à lundi militaires irakiens et kurdes au sud de la ville de Kirkouk, tandis que les troupes fédérales ont progressé dans la province disputée, en certains endroits, ajoute l'AFP.

Dans la nuit, la télévision officielle a annoncé que les troupes avaient repris «sans combat» aux peshmergas de «larges zones» de la province (fait démenti par les autorités du Kurdistan).

Le Premier ministre Haider al-Abadi, qui répète depuis plusieurs jours ne pas vouloir «mener une guerre» contre les Kurdes, avait «donné des ordres aux forces armées pour faire régner la sécurité à Kirkouk en collaboration avec les habitants et les peshmergas», selon la télévision. Il a insisté sur «la protection des citoyens des différentes communautés».

Le Président du Kurdistan, Massoud Barzani, avait pour sa part ordonné aux peshmergas de ne pas ouvrir le feu contre l'armée irakienne, mais les a autorisés à répondre aux tirs. Dans la nuit, des combats ont toutefois éclaté, faisant plusieurs blessés parmi les peshmergas qui ont été hospitalisés à Kirkouk, a indiqué une source de sécurité locale.

Le référendum sur l'indépendance du Kurdistan irakien, fermement condamné par le gouvernement du pays, s'est tenu le 25 septembre dernier. La population de la région autonome a voté à 92% en faveur de son indépendance. Les autorités irakiennes ont qualifié le référendum d'illégitime, soulignant qu'elles ne mèneront pas de négociations avec le gouvernement régional.

Plus tard, le Parlement irakien a demandé au Premier ministre Haider al-Abadi d'envoyer des troupes dans la région de Kirkouk, disputée entre Bagdad et le Kurdistan, en vue de reprendre le contrôle des gisements pétroliers.

Dossier:
Kirkouk, territoire disputé entre Bagdad et Erbil (13)

Lire aussi:

Didier Raoult répond à l’AP-HP qui l’avait accusé de «faux témoignage»
Cet aliment contribuerait au vieillissement des artères et à l’apparition de maladies cardiaques
Covid-19: la deuxième vague, une fiction?
Tags:
Kirkouk, Kurdistan irakien, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook