International
URL courte
20421
S'abonner

Les États-Unis et la Corée du Sud ont entamé des exercices navals au large de la péninsule coréenne dont on a tant parlé ces derniers temps. Une démonstration de force qui pourrait pousser Pyongyang à répondre par un nouveau test balistique.

Lundi 16 octobre les États-Unis et la Corée du Sud ont lancé des manœuvres navales en mer du Japon et en mer Jaune, engageant quelque 40 bâtiments de guerre, dont le groupe aéronaval américain conduit par le porte-avions USS Ronald Reagan.

Selon la chaîne d'information sud-coréenne YTN, les manœuvres en mer du Japon visent à s'entraîner à frapper les sites militaires clés de la Corée du Nord dans l'hypothèse d'une «situation d'urgence» sur la péninsule. L'opération en mer Jaune aura pour objectif de parer à une attaque ennemie.

La chaîne YTN n'exclut pas que face à cette démonstration de force, Pyongyang pourrait réaliser un nouveau test de missiles balistiques, d'autant plus que deux sous-marins américains à propulsion nucléaire, le USS Tucson et le USS Michigan, se trouvent actuellement dans des ports sud-coréens.

La 7e Flotte américaine avait précédemment annoncé que ces exercices portent le nom de code de MCSOFEX. Outre le porte-avions Ronald Reagan, le groupe aéronaval américain comprend les destroyers Stethem et Mustin, de la classe Arleigh Burke.

L'agence Yonhap précise qu'en mer du Japon, la Corée du Sud engagera un navire doté du système anti-missile avancé Aegis et un avion de patrouille maritime P-3 Orion.

Les déplacements des troupes nord-coréennes seront suivis, selon Yonhap, par un E-8 JSTARS, avion de guerre électronique et de renseignement basé sur le Boeing 707.

Les exercices se dérouleront jusqu'à vendredi prochain.

En outre, mercredi 18 octobre débute sur un aérodrome militaire de Séoul le salon d'aviation ADEX avec la participation de 32 pays, où les États-Unis présenteront leur chasseur furtif F-22 et leurs bombardiers F-35A et B-1B.

Rappelons qu'à l'heure actuelle, environ 28.000 militaires américains sont déployés en Corée du Sud sous le prétexte de la menace nord-coréenne.

Lire aussi:

Lalanne risque cinq ans de prison pour son appel à l’armée visant à destituer Macron
«Le jour de son agression, Yuriy avait un tournevis dans sa poche», selon BFM TV
Un maire annonce un reconfinement de cinq semaines avant de faire marche arrière - vidéo
Tags:
exercices navals, Aegis, USS Michigan, USS Ronald Reagan, mer du Japon, mer Jaune, États-Unis, Péninsule de Corée
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook