International
URL courte
Kirkouk, territoire disputé entre Bagdad et Erbil (13)
151
S'abonner

Moscou se prononce en faveur de la résolution de toutes les questions qui opposent Bagdad et les Kurdes par la voie pacifique et sur la base de l’unité territoriale de l’Irak mais dans le respect des intérêts Kurdes, a déclaré lundi le porte-parole du Kremlin.

Dmitri Peskov a commenté la situation qui s'est créée entre Bagdad et les Kurdes suite à un référendum sur l'indépendance du Kurdistan irakien.

«Certes, nous prônons la résolution de toutes les questions qui sont à l'ordre du jour en Irak, entre Bagdad et les Kurdes par des moyens diplomatiques et politiques, par la voie pacifique, sur la base de l'unité territoriale de l'Irak mais, sans aucun doute, avec le de la légalité et des intérêts du peuple kurde», a déclaré lundi le porte-parole.

Par ailleurs, M. Peskov a souligné l'importance pour la Russie des relations avec les deux parties en conflit.

«La Russie maintien de bonnes relations avec Bagdad, nous avons une quantité importante de relations économiques et commerciales avec l'Irak, nous avons des contacts à tous les niveaux, nos entreprises y travaillent. En outre, la Russie a historiquement de bonnes relations amicales avec les Kurdes irakiens et la Russie tient à l'un et à l'autre», a-t-il conclu.

Des combats ont opposé dans la nuit de dimanche à lundi des militaires irakiens et kurdes au sud de la ville de Kirkouk, tandis que les troupes fédérales ont progressé dans la province disputée, en certains endroits, a-t-on appris plus tôt dans la journée.

Dans la nuit, la télévision officielle a annoncé que les troupes avaient repris «sans combat» aux peshmergas de «larges zones» de la province (annonce aussitôt démentie par les autorités du Kurdistan).

Le référendum sur l'indépendance du Kurdistan irakien, fermement condamné par le gouvernement du pays, s'est tenu le 25 septembre dernier. La population de la région autonome a voté à 92% en faveur de son indépendance. Les autorités irakiennes ont qualifié le référendum d'illégitime, soulignant qu'elles ne mèneront pas de négociations avec le gouvernement régional.

Plus tard, le Parlement irakien a demandé au Premier ministre Haider al-Abadi d'envoyer des troupes dans la région de Kirkouk, disputée entre Bagdad et le Kurdistan, en vue de reprendre le contrôle des gisements pétroliers.

Dossier:
Kirkouk, territoire disputé entre Bagdad et Erbil (13)

Lire aussi:

Un Boeing 737 se disloque lors de l'atterrissage en Inde, plus de 10 morts et 100 blessés - images
La plus forte augmentation de cas de Covid-19 en France en 24 h depuis fin avril
Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Tags:
référendum, politique, diplomatie, conflit, Irak, Kurdistan irakien, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook