International
URL courte
9219
S'abonner

Le Président américain Donald Trump a jugé très probable l’abrogation de l’accord avec Téhéran sur son programme nucléaire. La semaine dernière, il a déjà refusé de confirmer au Congrès de son pays que l’Iran respectait cet accord ce qui implique la réintroduction possible de sanctions US contre ce pays.

L’accord et le Plan global d'action conjoint (JCPOA) sur le nucléaire iranien peuvent toujours être annulés, a déclaré lundi le Président américain Donald Trump à l'occasion d'une réunion à la Maison-Blanche en présence des membres du gouvernement.

«L’abrogation complète est possible, c’est une réelle possibilité, d’aucuns diront que c’est très probable», a indiqué M.Trump devant les journalistes.

Selon le Président, les Iraniens ont «négocié un accord fantastique pour eux-mêmes mais un accord horrible pour les États-Unis».

Vendredi dernier, le numéro un américain a déclaré, s’adressant à la nation, qu’il refusait de certifier au Congrès le respect par l’Iran de ses obligations dans le cadre de l’accord nucléaire.

Ce refus donne au Congrès américain 60 jours pour réimposer les sanctions économiques contre Téhéran qu'il avait levées en 2016.

L’Iran, le groupe des médiateurs internationaux P5+1 (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies: les États-Unis, la Russie, la Chine, la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne) et l'Union européenne ont conclu un accord historique réglant le problème du nucléaire iranien le 14 juillet 2015 à Vienne, en Autriche. Ces pays ont adopté le Plan global d'action conjoint (JCPOA) dont le respect est une condition à la levée progressive des sanctions économiques et financières adoptées contre l’Iran par le Conseil de sécurité de l’Onu, les États-Unis et l’Union européenne.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
La vague épidémique est «extrêment élevée» et les jours à venir vont être «difficiles», alerte Édouard Philippe
Tags:
Plan global d'action conjoint (JCPOA), Donald Trump, Iran, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook