Ecoutez Radio Sputnik
    Opération de l'armée irakienne à Kirkouk

    Daech prend deux villages dans la province de Kirkouk

    © REUTERS / Stringer
    International
    URL courte
    15128

    Daech a refait surface dans la province de Kirkouk en plein conflit entre les Peshmergas kurdes et l’armée irakienne soutenue par les milices chiites.

    Lundi soir les combattants du groupe terroriste Daech ont pris deux villages au nord-ouest de la ville de Kirkouk.

    Selon la chaîne de télévision Al-Sumaria, les villages en question sont situés non loin de la route reliant la ville de Kirkouk à la capitale de la région autonome du Kurdistan irakien, Erbil. Les habitants locaux ont fui leur foyer.

    Al-Sumaria relate que les djihadistes ont pris de court les habitants des deux villages. Selon certains experts interrogés par le média, Daech a profité du conflit entre les Peshmergas kurdes assurant la sécurité dans la province et l'armée irakienne.

    Lundi, les militaires irakiens et les milices chiites pro-gouvernementales, les Hachd al-Chaabi, ont lancé une offensive dans la province de Kirkouk et ont repris aux Peshmergas, pratiquement sans résistance, plusieurs sites pétroliers, une base militaire et le chef-lieu de la province, la ville de Kirkouk.

    Le conflit entre Bagdad et la région autonome kurde au sujet de l'appartenance de la province disputée de Kirkouk s'est aggravé après la tenue, le 25 septembre, du référendum sur l'indépendance du Kurdistan irakien organisé sans l'accord de Bagdad.

    La population de la région autonome a voté à plus de 92% en faveur de son indépendance.

    Lire aussi:

    La photo de l’homme à l’origine de l’explosion à Lyon publiée
    EN CONTINU Au moins 13 blessés dans une explosion à Lyon: Macron parle d’une «attaque» (images)
    Au Maroc, «l’atmosphère est particulièrement hostile à ceux qui ne veulent pas jeûner»
    Tags:
    contrôle, village, Hachd al-Chaabi, Peshmerga, Daech, Kirkouk, Kurdistan irakien
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik