International
URL courte
6113
S'abonner

Une jeune femme de 21 ans a passé trois ans entre les mains des djihadistes. Revendue 12 fois et constamment violée et battue, elle rêve désormais de se venger.

La Yézidie N. M. Shemli, kidnappée il y a 3 ans par Daech de Sinjar (en Irak) et récemment sauvée lors de l'opération de Mossoul, a confié à Sputnik les horreurs de sa captivité.

La jeune femme de 21 ans vit actuellement dans un camp de réfugiés dans le nord de l'Irak. Ses trois frères et 15 autres parents sont toujours emprisonnés par Daech.

La femme a été enlevée par les terroristes le 14 août 2014, lors d'une attaque contre Sinjar. Sa famille a tenté de se sauver à bord de deux voitures, mais en vain. Puis plusieurs Yézidis ont été exécutés sous leurs yeux. Plus tard, la famille a été divisée, les femmes et les filles yézidies, dont N. M. Shemli, ont été logées dans une école. Les terroristes leur ont proposé un choix: ou bien devenir musulmanes ou bien se faire tuer ou vendre. Les femmes ont refusé de se convertir dans l'islam. Une fille de 17 ans a alors été décapitée.

Plus tard, à Mossoul, la jeune femme a été 12 fois revendue par des djihadistes de Daech. Ses «maîtres» la violaient et la battaient. Leurs femmes la réduisaient également à l'esclavage. Plusieurs de ses «maîtres» ont été tués au cours des hostilités.

Le 4 juillet 2017, l'armée irakienne a effectué une opération à Mossoul, et la jeune femme en a profité pour s'évader. Les militaires irakiens ont appelé son père qui est venu la chercher. Mais ses frères sont toujours retenus par les terroristes et personne n'a de leurs nouvelles.

N. M. Shemli a passé trois ans entre les mains des djihadistes. Elle dit avoir toujours voulu tuer les terroristes qui la battaient et la violaient sans cesse. Mais elle n'avait pas d'armes et n'avait aucun endroit où se cacher. Elle a songé de nombreuses fois à se suicider, mais a changé d'avis en se souvenant qu'hormis sa sœur et elle, presque personne de sa famille n'avait survécu. En outre, elle pense devoir vivre pour pouvoir un jour se venger.

Lire aussi:

«C'est de la…»: le chef sortant du Pentagone se lâche en parlant du chasseur F-35
Covid-19: bientôt la fin des aides? «Une pulvérisation de l’économie française»
La Commission européenne réagit à l’achat du Spoutnik V par la Hongrie
Michel Onfray attaque Macron: «On ne peut pas gouverner la France quand on méprise les Français» - vidéo
Tags:
femmes, Yazidis, Etat islamique, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook