International
URL courte
338113
S'abonner

Le milliardaire américain George Soros a alimenté à hauteur de 18 milliards de dollars sa fondation Open Society rendue tristement célèbre par la sponsorisation des révolutions de couleur.

Selon le Wall Street Journal, cette contribution d'un montant de 18 milliards place la fondation de M.Soros au deuxième rang du classement des fonds américains juste derrière la Fondation Bill-et-Melinda-Gates.

Le WSJ ajoute que George Soros a créé un comité d'investissement qu'il présiderait lui-même. Dawn Fitzpatrick sera directrice pour les investissements, mais elle rendra des comptes au comité d'investissement et non pas à George Soros en personne.

Ce dernier ne se propose pas d'investir l'argent de la fondation.

«Soros utilise à ces fins l'argent de son entreprise d'investissement», signale le WSJ.

En novembre 2015, le parquet russe a porté Open Society Foundations et Open Society Institute Assistance Foundation sur la liste des organisations indésirables en Russie. Les deux organisations font partie de la structure de la Fondation Soros.

La liste des organisations indésirables en Russie comprend les ONG étrangères dont l'activité représente une menace au régime constitutionnel, à la capacité défensive et à la sécurité du pays.

Au printemps 2017, les protestations contre l'activité d'Open Society Foundations de George Soros, connu pour la sponsorisation des révolutions de couleur, ont éclaté presque simultanément dans plusieurs pays d'Europe de l'Est, notamment en Pologne, en République tchèque, en Slovénie, en Roumanie, en Macédoine et en Hongrie. 

Lire aussi:

Un rapport remis par le Pr. Raoult il y a 17 ans prédisait le chaos à venir mais le gouvernement l’a ignoré
Un chien tombé dans l’eau glacée refuse d'être sauvé par un homme qui plonge pour lui – vidéo
Cet hôpital parisien a dû recruter des gardes du corps pour protéger les soignants des agressions dans la rue - vidéo
Tags:
révolutions de couleur, investissements, Open Society Foundations, George Soros
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook