International
URL courte
Nucléaire iranien (2017) (60)
1160
S'abonner

Le leader spirituel iranien a promis de ne pas se retirer du Plan global d'action conjoint avant que Washington ne le déchire.

Téhéran ne se retirera pas du Plan global d'action conjoint sur le programme nucléaire iranien tant que d‘autres signataires ne le feront pas, a déclaré mercredi le guide suprême de la Révolution iranienne Ali Khamenei cité par la chaîne d'information iranienne Press TV.

Le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif avait précédemment déclaré que l'Iran pourrait se retirer de l'accord nucléaire en cas de reprise des sanctions contre l'Iran.

Selon le président du parlement iranien Ali Larijani, Téhéran a élaboré un plan d'action particulier pour le cas où les États-Unis se retireraient de l'accord international sur le nucléaire iranien.

Le Plan global d'action conjoint est un accord signé à Vienne, en Autriche, le 14 juillet 2015, par les huit parties suivantes: les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies: les États-Unis, la Russie, la Chine, la France, le Royaume-Uni plus l'Allemagne, ainsi que l'Union européenne et la République islamique d'Iran.

 

Dossier:
Nucléaire iranien (2017) (60)

Lire aussi:

Zemmour détourné en Zob: une présentatrice de France Inter se moque et provoque un tollé
Fabrice Di Vizio raccroche: «On est arrivés à un niveau de haine sociale que je ne sais plus gérer»
Contrôle de police à Stains: «J'ai cru que c'était des voleurs, des agresseurs», affirme le conducteur blessé par balles
Sous-marins: la Maison-Blanche réagit à la colère française en renvoyant à l’Australie le soin de s’expliquer
Tags:
Iran, ayatollah Ali Khamenei, programme nucléaire iranien
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook