International
URL courte
Par
51546
S'abonner

La Main du Kremlin vient d’apprendre qu’elle aurait eu le même impact sur la présidentielle américaine que les attentats du 11 septembre 2001, ayant fait 2.973 morts et 6.291 blessés, sur la vie des Américains! À en croire Hillary Clinton, la prétendue «ingérence russe» serait ainsi digne d’être comparée au pire des actes terroristes.

Hillary Clinton ne jette pas l'éponge et poursuit sa rhétorique délirante pour expliquer les causes de son échec à la présidentielle américaine.

«L'ancienne candidate démocrate à la présidentielle, Hillary Clinton, a déclaré que l'ingérence russe dans les élections de 2016 était d'une telle ampleur équivalente à un "cyber 9/11"», lit-on dans un article de BuzzFeed.

Ainsi, Mme Clinton a comparé cette fameuse «ingérence» de la Main du Kremlin (que les perdants au scrutin accusent régulièrement sans donner aucune preuve concrète) au plus affreux des actes terroristes que l'humanité ait jamais connu.

Cependant, Hillary Clinton n’a pas rompu avec la tradition et s’est référée elle-aussi aux propos de sources anonymes «bien informées» et naturellement «proches du dossier» lors de son discours dans le cadre de la promotion de son nouveau bouquin-autobiographie à Londres.

«Des vétérans du renseignement» lui ont donc murmuré à l'oreille que «c'était un "cyber 9/11" dans le sens où il s'agissait d'une attaque directe contre nos institutions», a-t-elle expliqué pour fonder ses paroles.

Ceci dit, est-ce que la Main du Kremlin devrait maintenant se placer dans le même rang que des organisations terroristes comme le réseau djihadiste Al-Qaïda, responsable de 2.973 morts et 6.291 blessés le 11 septembre 2001?

Gare à vous car «les Russes n'ont pas fini, ils sont une menace permanente», prévient Mme Clinton.

Elle n'a pas également oublié d'évoquer la menace émanant de Vladimir Poutine qui aurait «un objectif stratégique qu'il poursuit sans relâche», ne songeant qu'à déstabiliser les démocraties occidentales.

Pourtant, le danger de la Main du Kremlin reste toujours élevé car seule la démocrate serait capable de combattre le mal et faire de sorte que le bien triomphe et les méchants soient punis:

«Si j'avais été élue, j'aurais fait appel à une commission indépendante pour aller au fond des choses», déplore Mme Clinton à qui les Américains ont, hélas pour elle, tourné le dos lors de la présidentielle en 2016.

Lire aussi:

Les derniers mots de Maradona dévoilés par une chaîne de télévision
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Macron «obsédé par le grand remplacement»?
Tags:
Présidentielle américaine 2016, Hillary Clinton, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook