International
URL courte
3716
S'abonner

Gaz lacrymogène, matraques et boucliers… Les forces anti-émeutes ukrainiennes ont donné l'assaut sur le meeting qui a rassemblé plusieurs milliers de participants manifestant contre la corruption au centre de Kiev. Les heurts ont fait cinq blessés.

Le porte-parole du ministère ukrainien de l'Intérieur, Artem Chevtchenko, a déclaré que les heurts à Kiev avaient fait cinq blessés dont deux policiers. Les unités anti-émeutes ont lancé une opération de force contre les tentes installées devant le siège du parlement par plusieurs milliers de participants à un meeting contre la corruption organisé par l'ex-président géorgien et ex-gouverneur de la région d'Odessa, Mikhaïl Saakachvili.

 

Les policiers se sont approchés du premier rang de tentes, mais les manifestants les ont repoussés. Après quoi la police a fait usage de gaz lacrymogène et a interpellé 11 personnes. Elle a cerné les tentes et ne laisse plus passer personne, même pas les journalistes.

Le procureur général Iouri Loutsenko a indiqué précédemment que les forces de l'ordre ne démonteraient pas les tentes et n'interpelleraient pas les manifestants, tout en affirmant que des membres du parti Samopomochtch préparaient des provocations.

Entre temps, le chef de la police nationale d'Ukraine, Sergueï Kniazev, avait déclaré que les manifestants seraient dispersés par la force.

L'ex-commandant d'un bataillon pro-Kiev et député au parlement du parti Samopomochtch, Semion Sementchenko, a dit que la police avait arrêté huit membres du bataillon Donbass qui se trouvaient dans les tentes.

Selon certaines informations, les heurts ont pu éclater après que les forces de l'ordre ont tenté de saisir les boucliers des manifestants qui ont alors lancé des pierres contre les policiers.

Lire aussi:

«Une catastrophe pour la France»: un chef des urgences évoque un possible reconfinement
Plusieurs explosions entendues à Minsk
Premier mort lors des manifestations à Minsk
Un couple de sexagénaires agresse une caissière qui leur demande de porter un masque dans les Vosges
Tags:
matraques, gaz lacrymogènes, dispersion, manifestation, Mikhaïl Saakachvili, Odessa, Kiev, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook