Ecoutez Radio Sputnik
    «Il connaissait tous les risques» : les condoléances de Trump à la veuve d’un soldat indignent les Américains

    USA: les condoléances de Trump à la veuve d’un soldat indignent les Américains

    © REUTERS/ Yuri Gripas
    International
    URL courte
    334027616

    Les mots de Donald Trump sur le décès du soldat américain La David Johnson au Niger ont indigné la société américaine. Selon Frederica Wilson, membre du Congrès, le Président américain a déclaré à la veuve du militaire que Johnson connaissait tous les risques qu’il prenait. M.Trump rejette ses accusations.

    Donald Trump a déclaré à Myehsia Johnson, la veuve du sergent La David Johnson tué au Niger, que son mari connaissait tous les risques auxquels il s'exposait en tant que soldat. Selon The New York Post, beaucoup d'Américains ont trouvé ses condoléances inappropriées.

    C'est Frederica Wilson, représentante démocrate de Floride au Congrès, qui a déclaré que le Président américain avait utilisé exactement ces mots. Elle souligne qu'elle était dans la voiture de la veuve de 24 ans, mère de deux jeunes enfants, enceinte de six mois, lors de sa conversation téléphonique et a tout entendu. La conversation a eu lieu mardi dernier, alors que Mme Johnson se rendait à l'aéroport international de Miami pour accueillir la dépouille de son mari.

    «C'est la même chose que dire: tu as signé, si tu ne voulais pas mourir, tu n'avais qu'à ne pas signer. Je voulais le réprimander, j'ai demandé à la famille de me passer le téléphone. Mais ils ont refusé», a déclaré Mme Wilson.

    M.Trump a, à son tour, écrit sur son compte Twitter que la représentante démocrate avait inventé ses mots et qu'il en avait des preuves.

    Le sergent La David Johnson a été l'un des quatre soldats américains tués le 5 octobre dernier au Niger. Ils seraient tombés dans une embuscade tendue par des terroristes d'Al-Qaïda.​

    Lire aussi:

    Trump fait un don à la famille d'un militaire US mort en Afghanistan
    Produits cancérigènes: Johnson & Johnson condamné à payer 100 M EUR à une victime
    Boris Johnson «négocie» une paire de collants de compression en Australie
    Tags:
    société, soldats, président, condoléances, Twitter, Donald Trump, Niger, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik