Ecoutez Radio Sputnik
    Khan Cheikhoun

    Moscou: les USA reconnaissent le recours aux armes chimiques par les terroristes à Idlib

    © REUTERS/ Ammar Abdullah
    International
    URL courte
    154660541

    Le Département d'État américain a reconnu pour la première fois que les terroristes d’Hayat Tahrir al-Cham, liés au Front al-Nosra, utilisaient des armes chimiques en Syrie, a annoncé le ministère russe de la Défense.

    Le département d'État américain a confirmé pour la première fois non seulement la présence d'armes chimiques, mais aussi leur utilisation par les terroristes dans la province syrienne d'Idlib, a annoncé ce vendredi le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov, commentant la déclaration de la diplomatie américaine.

    «Le texte de la déclaration décrit en détail que dans cette province opère le groupe terroriste Hayat Tahrir al-Cham lié au Front al-Nosra qui utilise "des armes à feu et des armes lourdes, des bombes artisanales et des armes chimiques"», a indiqué le général.

    «Je tiens à souligner que c'est la première reconnaissance officielle du Département d'État, non seulement de la présence d'armes chimiques, mais aussi de l'utilisation par les terroristes d'al-Nosra d'armes chimiques dans cette partie de la Syrie afin de commettre des actes terroristes, comme nous en avions averti à plusieurs reprises et l'avions déclaré à tous les niveaux», a déclaré Igor Konachenkov.

    Il a également rappelé que pour le moment il ne s'agissait que d'un seul cas d'utilisation d'armes chimiques dans la province d'Idlib, à savoir à Khan Cheikhoun.

    «Cependant, les États-Unis en ont obstinément accusé les troupes gouvernementales. Et ceux qui avaient organisé l'attentat, à savoir les terroristes du Front al-Nosra, ont été considérés comme "l'opposition modérée"», a déclaré Igor Konachenkov.

    L'opposition syrienne a annoncé le 4 avril qu'une attaque aux armes chimiques avait fait 80 morts et 200 blessés à Khan Cheikhoun, dans la province d'Idlib, accusant les troupes gouvernementales syriennes d'être à l'origine de la dispersion chimique. Le commandement syrien a rejeté la responsabilité de l'incident sur les djihadistes et leurs alliés. Les autorités du pays ont rappelé qu'elles n'avaient jamais utilisé des armes chimiques contre les civils et les terroristes et que l'arsenal chimique syrien avait été retiré du pays sous le contrôle de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

    Les USA reconnaissent le recours aux armes chimiques par les terroristes à Idlib
    © Sputnik.

    Lire aussi:

    Un parlementaire russe explique quand un cessez-le-feu sera instauré à Idlib
    Les USA reconnaissent le recours aux armes chimiques par les terroristes à Idlib
    L’OIAC refuse d'envoyer ses experts pour enquêter sur l’incident chimique à Khan Cheikhoun
    Tags:
    armes chimiques, Hayat Tahrir al-Cham, Front al-Nosra, Igor Konachenkov, Khan Cheikhoun, Idlib, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik