International
URL courte
14490
S'abonner

L’acteur et producteur français Gérard Depardieu a révélé les détails d’un entretien houleux qu’il a eu avec Harvey Weinstein, ancien producteur hollywoodien, qui se trouve ces dernières semaines au centre d’un scandale de harcèlement sexuel.

Oui, Gérard Depardieu connaît Harvey Weinstein qui fait ces dernières semaines la Une des journaux. Intervenant sur France Inter, dans l'émission «La Bande originale», la vedette de cinéma français a raconté avoir eu une expérience peu courtoise avec le roi du cinéma américain.

«Je connais bien le Weinstein en question, je lui ai tiré les cheveux un jour», a-t-il déclaré.

Depardieu a expliqué qu'en 1996 il produisait le film de Nick Casavetes «Unhook the Stars (Décroche les étoiles, 1996). Il devait être distribué par Miramax Films, dont Harvey Weinstein est un des fondateurs. Après avoir examiné le contrat, Gérard Depardieu s'est aperçu, d'après ses propres dires, que Weinstein cherchait à le «voler». Alors, il s'est dirigé tout droit à son bureau.

«Il me dit "How are you doing?", mais je ne comprends pas. Je ne parle pas, je n'aime pas l'anglais. Je ne sais pas ce que c'est», s'est souvenu l'acteur.

Il avoue qu'il était tellement énervé qu'il est passé derrière son bureau pour lui dire: «Harvey, si tu fais quelque chose, tu vois mes deux doigts: ils te crèvent les yeux! Tu touches une chose sur le deal que nous avons fait, sur la parole donnée, je te crève les yeux et je te tue».

Malgré cette expérience, l'acteur français a refusé de s'exprimer sur le scandale sexuel impliquant Harvey Weinstein.

M.Weinstein est actuellement au cœur d'un scandale qui a pris une ampleur internationale. Il est accusé de nombreux épisodes de harcèlement sexuel et de viols par plus d'une quarantaine de femmes, dont des actrices américaines et françaises, comme Judith Godrèche ou Emma de Caunes. Le magnat d'Hollywood est visé par des enquêtes aux États-Unis et au Royaume-Uni.

L'Académie des Oscars a décidé samedi dernier d'exclure Harvey Weinstein, qui avait remporté l'Oscar du Meilleur film pour Shakespeare in Love en 1999 et avait été personnellement « nominé » pour Gangs of New York en 2003.

Lire aussi:

La France rappelle ses ambassadeurs à Washington et Canberra pour consultations
Zemmour détourné en Zob: une présentatrice de France Inter se moque et provoque un tollé
Les talibans conseillent «au jeune Président français» de «ne pas être trop impulsif»
Fabrice Di Vizio raccroche: «On est arrivés à un niveau de haine sociale que je ne sais plus gérer»
Tags:
États-Unis, France, Gérard Depardieu, Harvey Weinstein, Miramax Films, scandale, menaces, anecdote
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook