Ecoutez Radio Sputnik
    Hillary Clinton et Bill Clinton

    Lorsque la Main du Kremlin tire les ficelles, mais pas dans le camp de Trump

    © AFP 2017 Paul J. Richards
    International
    URL courte
    La Main du Kremlin
    152923201

    Hillary Clinton s’est retrouvée mêlée au «scandale russe» qu’elle avait elle-même fomenté. Lié à l’agence Rosatom, il semble être beaucoup plus sérieux que l’«affaire russe» de Trump, informe Fox News. Par l’intermédiaire de ce média pro-républicain, on a appris que la Main du Kremlin aurait tenté d’influer non autre que le couple Clinton!

    La célèbre «piste russe» continue de troubler les esprits des Américains. Or, cette fois-ci, elle a mené dans un autre camp que chez les Républicains. C’est l’acquisition de la société Uranium One approuvée en 2010 par l’administration d’Obama – à l’issue de laquelle l’Agence fédérale de l'énergie atomique russe (Rosatom) a pris le contrôle de près de 20% des réserves américaines d’uranium — qui a refait surface suite à la publication par le journal The Hill d’une série de reportages dédiés à ce sujet. Il y a notamment été indiqué qu’au moment où l’administration présidentielle adoptait la décision définitive sur la transaction, Bill Clinton – dont l’épouse occupait à l’époque le poste de secrétaire d’État – s’est rendu à Moscou et aurait demandé aux autorités la permission de rencontrer en Russie un responsable dans le domaine nucléaire, apprend-on d’un reportage diffusé par Fox News.

    Donald Trump, soupçonné de «collusion» avec la Russie, a saisi l’occasion pour lancer une pique. «Il parait que cette situation est trop sérieuse», a-t-il récemment déclaré.

    Or, comme l’indique John Solomon, auteur de la publication invité à l’antenne de Fox News, c’est le moment que Bill Clinton a choisi pour son déplacement en Russie qui mérite l’attention:

    «Hillary venait de rentrer de Moscou où elle avait lancé beaucoup de processus d’affaires entre la Russie et les États-Unis. Bill Clinton arrive à chaud, reçoit 500 dollars et au moins tente d’avoir l’autorisation de rencontrer les gens ayant un intérêt personnel dans ce qu’a fait son épouse. On dit, qu’au bout du compte, il a été décidé de ne pas tenir cette rencontre. Mais…».

    À la question du présentateur de la chaîne visant à savoir s’il était possible de trouver une explication innocente à cette demande de M.Clinton, M.Solomon a répondu:

    «Lorsqu’il s’agit de la Russie, rien ne peut être "innocent", n’est-ce pas?», avant d’ajouter que peut-être Bill Clinton aurait cherché à «trouver une affaire en Russie pour la famille».

    Selon le journaliste, un ami proche de l’ex-Président a révélé avoir pris part aux discussions qui ont eu lieu en 2010, juste avant le déplacement de ce dernier en Russie, «il s’agissait de régler les affaires qui auraient pu profiter à une "affaire familiale"».

    Et de promettre de révéler dans les deux semaines à venir des détails curieux sur «les intentions de Moscou à l’encontre des Clinton et ce qu’il a été entrepris pour les influencer».

    Alors, un nouveau chapitre passionnant de la Main du Kremlin pourrait s’ouvrir!

    Lire aussi:

    Clinton dans le collimateur de la justice US pour «collusion» avec la Russie?
    Hillary Clinton soupçonnée de corruption
    Quand Poutine proposait à Bill Clinton de considérer la candidature russe à l’Otan
    Tags:
    La Main du Kremlin, ingérence, uranium, The Hill, Fox News, Rosatom, Bill Clinton, Hillary Clinton, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik