Ecoutez Radio Sputnik
    Un agent du FBI

    Au cours de l’année, le FBI échoue à décrypter quelque 7.000 portables

    © REUTERS / Shannon Stapleton
    International
    URL courte
    0 110

    Dans le cadre d’enquêtes sur le contenu des téléphones mobiles, le FBI n'a pas pu avoir accès à environ 7.000 portables à cause des systèmes de cryptage, selon son directeur, Christopher Wray.

    Le FBI, principal service de renseignement intérieur américain, n'est pas parvenu au cours des 11 mois de cette année fiscale à accéder au contenu de 6.900 portables en raison des systèmes de cryptage des appareils, a annoncé son directeur, Christopher Wray, cité par la chaîne de télévision américaine CNN.

    «C'est un problème gigantesque et urgent, car 6.900 (portables) en onze mois, c'est terrible, ça va empirer dans quelques années si nous ne trouvons pas une solution», a dit M. Wray.

    «Je suis ouvert à toutes les idées», a-t-il ajouté, précisant que le renseignement américain est autorisé à procéder à de telles mesures dans le cadre des enquêtes.

    Il a en outre noté que les technologies de cryptage créaient des problèmes pour des agents des forces de l'ordre, bien qu'ils aient des autorisations appropriées pour avoir accès aux appareils mobiles.

    Christopher Wray a également souligné que les menaces auxquelles les organes protecteurs de la loi étaient actuellement confrontés «continuaient de s'accumuler, étant complexes et diverses».

    Comme le note le média, la lutte contre la technologie de cryptage sur les appareils mobiles a été une priorité pour le précédent directeur du FBI, James Comey, limogé par le Président américain Donald Trump en mai dernier.

    Lire aussi:

    Des artisans ayant travaillé à Notre-Dame déclarent ne pas arriver à comprendre l’incendie
    Un CRS matraque une Gilet jaune à la tête et la laisse inconsciente au sol (vidéo)
    Un homme meurt à sa sortie de garde à vue dans un commissariat parisien
    Tags:
    accès, portable, cryptages, enquête, FBI, Christopher Wray, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik