International
URL courte
13828
S'abonner

Selon un conseiller du chef de la diplomatie iranienne, c'est Israël qui est derrière la récente initiative du Congrès des États-Unis qui veut étudier les liens en place entre Moscou, Téhéran et le Hezbollah.

US Air Force F-15E Strike Eagles
© REUTERS / U.S. Air Force/Senior Airman Matthew Bruch/Handout
Le Congrès américain pourrait charger les services de renseignement et le département d'État de réaliser une analyse des liens entre l'Iran, la Russie et le groupe chiite libanais Hezbollah, considéré par Washington comme une organisation terroriste.

Pour le conseiller du ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Sheikholeslam, cette initiative est sans aucun doute née sous la pression du puissant lobby israélien:

«Les mesures adoptées par les États-Unis à l'égard du Liban sont mises en œuvre sous pression d'Israël vexé par ses échecs dans sa lutte contre le Hezbollah. Il est bien naturel qu'elles soient toutes vouées à l'échec», a affirmé M.Sheikholeslam dans un entretien accordé à Sputnik.

Il rappelle qu'Israël a été «chassé» du Liban avec l'aide du Hezbollah, ce qui constitue la fierté de l'organisation créée suite à l'intervention militaire israélienne au Liban en 1982.

En ce qui concerne les relations entre Washington et Téhéran, il est évident que les États-Unis ne comptent pas chercher de compromis avec la République islamique, estime le conseiller.

«Le discours iranien de Trump ne laisse pas espérer une transition vers une politique rationnelle. Trump a insulté le peuple iranien, et aucun compromis ne sera possible tant qu'il ne présentera pas ses excuses à l'Iran», conclut le responsable.

Lire aussi:

Paris appelle les pays du Moyen-Orient à renoncer au boycott des produits français
L'évacuation policière de la terrasse d’un bar parisien fait polémique – vidéo
Netflix enregistre 800% de désabonnements en plus depuis septembre à cause des «Mignonnes»
Un cri d’alarme des élus de la Loire adressé à l’armée
Tags:
lobby, relations, Département d'Etat des Etats-Unis, Hezbollah, Hossein Sheikholeslam, Israël, États-Unis, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook