International
URL courte
3260
S'abonner

Le premier contrat prévoyant une livraison d’armes, portant sur des lance-roquettes antichars ainsi que des roquettes pour leurs munitions a été signé entre Moscou et Manille, a-t-on appris mardi.

Les Philippines se dotent d'armes russes grâce au premier contrat de livraison qui a été signé ce mardi par le directeur général de Rosoboronexport, l'agence russe chargée des exportations du complexe militaro-industriel, et le ministre philippin de la Défense, Delfin Lorenzana.

Le contrat prévoit notamment une livraison de lance-roquettes antichars RPG-7V ainsi que de roquettes pour leurs munitions. Ce document a été signé à Clark en présence du ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou, qui s'est rendu aux Philippines pour assister à la IVème réunion des ministres de la Défense des pays membres de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN).

Aucun détail complémentaire relatif à ce contrat n'a été communiqué.

Jusqu'à aujourd'hui, les Philippines et Brunei restaient les seuls pays de la région Asie-Pacifique à n'avoir jamais acheté d'armes russes. Cependant, avec l'arrivée au pouvoir de Rodrigo Duterte, Manille a commencé à s'intéresser à la mise en place d'une coopération militaire et technique avec Moscou.

Ainsi, début septembre, l'ambassadeur philippin à Moscou, Carlos Sorreta, a affirmé à Sputnik qu'un accord de collaboration dans le secteur du matériel militaire entre la Russie et les Philippines pourrait être signé d'ici novembre prochain. Sorreta avait assuré qu'il ne restait qu'à régler quelques détails.

Lire aussi:

Un épidémiologiste de l’Institut Pasteur met en garde la France
Cas de Covid-19 importés d’Algérie: «on donne le bâton pour se faire battre»
Certains gels hydro-alcooliques peuvent cacher un danger mortel
Macron a déjà contredit Castex sur le remaniement, moins de 48 heures après sa nomination
Tags:
armements, livraisons d'armes, contrat, livraisons, Rodrigo Duterte, Sergueï Choïgou, Philippines, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook