International
URL courte
431
S'abonner

Le site Politico a recueilli une centaine de témoignages d'employés du Parlement européen faisant état de cas de harcèlement sexuel et même de viols au sein de l'institution.

Dans la foulée du scandale Harvey Weinstein, le site d'information Politico a mis en ligne une plateforme où les employés des institutions européennes peuvent raconter, sous couvert d'anonymat, des cas de harcèlement sexuel sur leurs lieux de travail.

Politico a ainsi recueilli les témoignages de 87 femmes et 6 hommes faisant état de «comportements inappropriés» au sein du Parlement européen. Les faits rapportés vont du harcèlement verbal à des cas de «contrats de travail contre relations sexuelles», indique le site.

Certaines jeunes femmes ont avoué avoir été «envoyées dans des bars et à des dîners pour vendre des faveurs sexuelles en échange de faveurs législatives», alors que d'autres employés affirment avoir été chargés de réserver les services de prostituées pour leur député.

Le président du Parlement européen Antonio Tajani a déjà exprimé son «choc et [son] indignation» après la publication des témoignages recueillis par Politico. Il a cependant tenu à souligner que la commission de lutte contre le harcèlement instituée au sein du Parlement l'année dernière n'avait depuis lors reçu aucune «plainte formelle».

Or, la journaliste de Politico Maïa De La Baume explique qu'il existe «un certain nombre de jeunes femmes qui nous ont dit ne pas connaître l'existence de cette commission».

Lire aussi:

Blessé par balle en pleine rue, le rappeur Crim’s en pronostic vital engagé dans le Val-de-Marne
Nicolas Maduro lance un ultimatum à l’Union européenne
Les caméras du domicile de Gérard Depardieu, mis en examen pour viols, montrent une rencontre avec une jeune actrice
Tunisie, le bateau ivre
Tags:
harcèlement sexuel, Parlement européen, Harvey Weinstein, Antonio Tajani, Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook