International
URL courte
14220
S'abonner

L'ambassadrice des États-Unis auprès des Nations unies, Nikki Haley, en visite dans un camp de personnes déplacées au Sud-Soudan, en a été évacuée lorsque des troubles s'y sont déclenchés.

Nikki Haley, ambassadrice des États-Unis auprès de l'Onu, s'est rendue en visite au Sud-Soudan et se trouvait dans un camp de déplacés quand des violences y ont éclaté au cours d'une manifestation contre le Président du pays, Salva Kiir, a indiqué la chaîne Fox News.

Mme Haley était dans un camp administré par les Nations unies, selon l'agence Associated Press. Des agents de sécurité de l'Onu ont été obligés de recourir au gaz lacrymogène pour disperser la foule de plus d'une centaine de manifestants.

L'incident s'est déroulé dans la capitale du pays, Djouba, précise la chaîne MSNBC. Lorsque la manifestation a dégénéré en heurts et pillages, il y a eu «des préoccupations quant à la sécurité» de Mme Haley.

«La douleur des histoires des réfugiés sud-soudanais est un rappel que nous ne pouvons pas ignorer. Nous ne pouvons pas laisser le conflit armé être leur seul choix», avait-elle écrit plus tôt sur son compte Twitter.

L'ambassadrice devrait poursuivre son voyage dans la région comme prévu.

Des groupes armés fidèles au Président sud-soudanais Salva Kiir, d'une part, et à Riek Machar, son ancien vice-Président, de l'autre, s'opposent régulièrement dans des combats acharnés. Ce conflit armé est responsable du déplacement de millions de personnes.

Lire aussi:

«Tu finiras comme ton collègue de Bayonne»: nouvelle agression d’un chauffeur de bus au Pays basque
Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
Moscou explique la condition sine qua non de son recours à l’arme nucléaire
Tags:
personnes déplacées, visite, manifestation, violences, évacuation, ONU, Nikki Haley, Djouba, Soudan du Sud, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook