Ecoutez Radio Sputnik
    Kurdish Peshmerga forces keep watch in a village east of Mosul, Iraq, May 29, 2016.

    Le Kurdistan irakien serait la cible de pilonnage par les forces irakiennes

    © REUTERS / Azad Lashkari
    International
    URL courte
    2131

    Les positions des Peshmergas dans les environs de Mossoul sont pilonnées par les forces gouvernementales irakiennes et par les milices chiites progouvernementales, a communiqué sur Twitter le Conseil de sécurité du Kurdistan irakien.

    Le Conseil de sécurité du Kurdistan irakien a annoncé le pilonnage des positions des Peshmergas, au nord-ouest de Mossoul, par les forces gouvernementales irakiennes et les milices chiites progouvernementales.

    «L'offensive est en cours», précise le message publié sur le compte Twitter du Conseil de sécurité du Kurdistan irakien.

    ​Des chars, de l'artillerie, des véhicules blindés ainsi que des véhicules américains Humvee seraient, selon le Conseil de sécurité, également utilisés lors de l'opération lancée par les forces irakiennes contre les Peshmergas.

    ​Le Président du Kurdistan irakien Massoud Barzani avait précédemment ordonné aux Peshmergas de ne pas initier des affrontements avec les forces irakiennes, mais de répondre aux tirs des unités participant à l'offensive. Kirkouk et certaines autres régions situées à proximité des frontières officielles de l'autonomie kurde sont contrôlés, de fait, par les peshmergas ce qui suscite les protestations de Bagdad. Au lendemain du référendum organisé par les Kurdes, le parlement irakien a appelé à introduire les troupes dans la province de Kirkouk pour la ramener sous le contrôle de Bagdad.

    Le Premier ministre irakien Haïder al-Abadi a déclaré plus tard que l'armée irakienne ne se proposait pas de mener la guerre contre les citoyens du pays et a exigé que les Kurdes renoncent aux résultats du référendum afin d'entamer un dialogue. Les autorités kurdes ont refusé d'annuler les résultats du référendum, mais se sont dit prêts au dialogue.

    Le référendum sur l'indépendance du Kurdistan irakien s'est tenu le 25 septembre dernier. La population de la région autonome a voté à plus de 92% en faveur de son indépendance.

    Lire aussi:

    La Russie pourrait lancer une attaque surprise contre l’Europe, spécule Die Welt
    En Algérie, la première cause de la prolifération «inquiétante» du cancer est culinaire
    Les jus de fruits 100% naturels présentent un danger mortel, révèlent des médecins français
    Tags:
    offensive, conflit, artillerie, peshmergas, référendum, Massoud Barzani, Haïder al-Abadi, Kurdistan irakien, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik