International
URL courte
La Catalogne après le référendum d’autodétermination (62)
4103
S'abonner

La procédure de déclaration «persona non grata» à l'endroit du roi Felipe VI par Gérone serait un geste purement symbolique qui n’enfreindrait aucun droit personnel du monarque. Elle serait destinée à rappeler l’aspiration à l’indépendance de la Catalogne, selon des experts.

Les autorités de la ville catalane de Gérone ont déclaré le roi d'Espagne Felipe VI persona non grata.

Cette décision du Conseil de Gérone n'aura pas d'impact sur la liberté de circulation du roi, qui pourra visiter la ville à tout moment, estime Luis Rivas, ex-directeur de l'information de la chaîne EuroNews et auteur pour Sputnik.

La déclaration des autorités de Gérone doit être considérée comme politique, découlant de la situation dans laquelle se trouve actuellement la Catalogne, selon lui.

Le journaliste établit également un parallèle entre la décision en question et le prochain match entre le club de football de Gérone et le Real Madrid, qui aura lieu le 29 octobre. On souhaite transformer cet évènement sportif en un message politique au monde entier, suppose l'expert.

De son côté, la députée du Congrès Ana Surra, membre de la Gauche républicaine de Catalogne, souligne que la décision du Conseil de Gérone signifie que la Catalogne souhaite la proclamation de la République.

Son collègue du parti Oriol Amorós du Parlement de Catalogne voit dans cet acte de Gérone un «geste symbolique qui exprime le rejet des propos et des actions du roi».

Dans le règlement de la question catalane, le roi Felipe aurait abandonné la fonction qui lui est prescrite par la Constitution, celle d'être «un arbitre et un réconciliateur» dans l'activité permanente des pouvoirs publics dont le Parlement de Catalogne, estiment M. Amorós et Mme Surra.

Dossier:
La Catalogne après le référendum d’autodétermination (62)

Lire aussi:

Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
Un responsable iranien contaminé au coronavirus
Tags:
persona non grata, Felipe VI, Gérone, Catalogne, Espagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook