Ecoutez Radio Sputnik
    Une frappe contre les talibans en Afghanistan (image d'archives)

    Des résidents d'un village afghan bombardé par la coalition parlent à Sputnik

    © AP Photo / Rahmat Gul
    International
    URL courte
    1109

    Sputnik s'est entretenu avec des habitants d'un village de la province afghane de Nangarhar après le raid mortel de la coalition internationale visant la localité.

    Il y a deux semaines, 14 participants à une cérémonie de mariage ont été tués par un drone de combat dans la province afghane de Kunar. Le lendemain de l'attaque, le parlement afghan a demandé aux ministères de la Défense et de l'Intérieur de déployer des efforts pour prévenir de telles tragédies.

    Pourtant, le 23 octobre dernier, sept civils ont trouvé la mort dans une frappe de la coalition internationale dans la province de Nangarhar. Selon des résidents locaux contactés par Sputnik, toutes les victimes du raid étaient des civils et aucun Taliban ne figurait parmi les morts.

    «Ils n'avaient aucun rapport avec les Taliban ou Daech (…). Du point de vue formel, tous les bâtiments dans la localité de Ghani Khel, sauf l'administration et l'unité de sécurité, sont sous contrôle des Taliban, mais ils sont tous habités par des civils non armés», explique Haji Nozak.

    Haji Golyabjan exhorté le gouvernement afghan à être plus précis dans le choix des cibles à attaquer afin de prévenir les morts parmi la population civile:

    «Nous demandons au gouvernement d'agir plus consciemment et de ne pas attaquer les civils. Des gens innocents ont été tués, et même si quelqu'un d'entre eux était impliqué dans quelque chose d'illégal, cela ne veut pas dire que les autres étaient également coupables», insiste l'interlocuteur de l'agence.

    Lire aussi:

    L'Iran convoque l'ambassadeur britannique après l'incident dans le golfe d'Oman
    Macron et Castaner visés par une plainte à la Cour pénale internationale pour «crime contre l’humanité» (vidéo)
    L’armateur du pétrolier japonais infirme la version US sur l’incident en mer d’Oman
    Tags:
    victimes civiles, drone, bombardements, Taliban, Daech, Afghanistan, Nangarhar
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik