International
URL courte
Situation en Syrie (automne 2017) (110)
6120
S'abonner

Confronté aux sanctions américaines et européennes, Damas est dans l'impossibilité de se procurer l'équipement médical qui est nécessaire pour rééquiper les centres médicaux du pays, a fustigé la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova.

La Syrie ne peut pas acheter l'équipement médical qui lui est nécessaire en raison des mesures restrictives que l'Occident lui impose, a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

«Il faut non seulement des provisions et des médicaments, mais de l'équipement et du matériel médical. Ils sont nécessaires pour sauver les gens en état grave», a mis en valeur Maria Zakharova lors d'un point de presse.

Or, quel que soit le désir tant des Syriens que des responsables des Nations unies, Damas ne peut pas les acheter, a-t-elle poursuivi:

«Vous savez quelle en est la raison? Je ne crois pas qu'elle soit connue de tous. C'est qu'ils ne peuvent pas le faire à cause des sanctions européennes et américaines rigides qui bloquent les transactions pour l'achat de moyens techniques.»

La Russie exhorte l'Onu et d'autres acteurs internationaux à augmenter leur aide humanitaire à toutes les régions de la Syrie, y compris à la Ghouta Est et, notamment, à y envoyer des convois humanitaires en urgence.

Selon l'Onu, près d'un demi-million de réfugiés ont déjà regagné leur foyer dans différentes régions syriennes. Les employés du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit surveillent régulièrement les régions de Syrie pour évaluer la situation humanitaire. Une attention particulière est accordée aux localités récemment libérées des terroristes.

Le Centre prévoit d'étendre prochainement ses activités humanitaires. Plus de 4.000 tonnes de matériaux de construction russes ont été déjà livrées à Tartous, ainsi que des équipements de construction, pour être ensuite acheminées dans les zones les plus touchées par les activités terroristes.

Dossier:
Situation en Syrie (automne 2017) (110)

Lire aussi:

Сoronavirus: un cinquième cas confirmé en France, deux patients en réanimation
«Wallah tu vas plus rigoler»: une femme violemment agressée par un individu dans le métro de Paris – vidéo
Un chien abandonné et attaché à une cage avec ses chiots retrouvé sur la route – photos
Un astéroïde géant fonce vers la Terre, un chercheur indique quelles peuvent en être les conséquences
Tags:
convois humanitaires, pénurie de médicaments, manque, médicaments, équipements, crise syrienne, santé, aide humanitaire, ONU, Maria Zakharova, Damas, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik