International
URL courte
Blocage de la publicité de RT et de Sputnik par Twitter (13)
191
S'abonner

Commentant le rapport de Twitter qui affirme que la Russie se serait ingérée dans la présidentielle américaine, la rédactrice en chef de RT, Margarita Simonian, a rappelé que c'est Twitter lui-même qui avait proposé à la chaîne russe de diffuser ses publicités.

Margarita Simonian, rédactrice en chef de RT, a commenté le rapport de Twitter sur «l'ingérence russe» dans les élections américaines: celui-ci publie des informations concernant des contrats de la chaîne de télévision pour de la publicité sur le réseau social.

«J'espère que Jack n'oubliera pas de dire au Congrès comment Twitter aproposé à RT.com de dépenser de grosses sommes d'argent pour la campagne publicitaire des élections américaines», a-t-elle écrit sur Twitter.

Lors d'une réunion du groupe de travail au Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe), le 5 octobre dernier, Margarita Simonian a indiqué que Twitter avait soumis au Congrès américain des informations relatives aux contrats passés avec la chaîne de télévision pour de la publicité sur ce réseau social.

Dans ce contexte, elle a fait remarquer que le microblog avait lui-même proposé à RT une coopération publicitaire, retournant aujourd'hui ce fait contre la chaîne.

Selon une information de dernière minute, Twitter interdit la publicité depuis tous les comptes RT et Sputnik.

Sputnik n'a jamais recouru à la publicité sur Twitter.

Dossier:
Blocage de la publicité de RT et de Sputnik par Twitter (13)

Lire aussi:

Le FBI contrôle les militaires avant l'investiture de Joe Biden
«J’ai fait une bêtise mais elle n’a pas souffert»: l’ex-compagnon de la femme tuée à Alençon se livre
Agression contre un maire dans le Gard: «Je suis tombé raide d'un coup, sans même plier les jambes»
Jack Lang sur la signature d'une tribune pour décriminaliser la pédophilie: «C’était une connerie!»
Tags:
contrat, élection présidentielle, Twitter, Inc, chaîne de télévision russe RT, Sputnik, Margarita Simonian, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook