International
URL courte
17326
S'abonner

Les États-Unis ont imposé jeudi des sanctions à sept personnes et trois entités nord-coréennes, dont un commandement qui veille à la sécurité personnelle de Kim Jong-un.

L’organisme de contrôle financier américain OFAC (Office of Foreign Assets Control) a adopté jeudi des sanctions contre le commandement de la sécurité militaire de l’armée nord-coréenne chargé de protéger le numéro un du pays, Kim Jong-un, a annoncé le département du Trésor américain.

Parmi les personnes visées par les sanctions figurent Jo Kyong-Chol, chef du commandement de la sécurité militaire, et son adjoint Sin Yong Il. 

La liste comprend en outre les noms de plusieurs autres responsables: Jong Yong Su, ministre nord-coréen du Travail; Kim Kang Jin, directeur du Bureau nord-coréen de construction à l’étranger; Ku Sung Sop, consul nord-coréen dans la ville chinoise de Shenyang; Ri Thae Chol, premier vice-ministre nord-coréen de la Sécurité, et Kim Min Chol, employé de l’ambassade nord-coréenne au Vietnam, d’après un communiqué du département du Trésor.

Les États-Unis ont également introduit des sanctions contre la Ch'olhyo'n Overseas Construction Company.

Le commandement de la sécurité militaire de l’armée nord-coréenne a notamment pour mission de garantir la sécurité de Kim Jong-un et d’autres dirigeants du pays pendant leurs déplacements dans le pays, de surveiller les activités des officiers et des commandants de l’armée pour repérer toute éventuelle tendance putschiste.

Lire aussi:

Les nombres de décès quotidiens dus au Covid et de malades en réanimation grimpent en France
La police allemande patrouille à La Rochelle aux côtés de la gendarmerie – photo
Un trentenaire décède après sa vaccination au Pfizer dans les Landes, la famille y voit un lien et porte plainte
Des sportifs américains aux JO s’en prennent aux athlètes russes après des défaites
Tags:
Corée du Nord, États-Unis, Jo Kyong-Chol, Sin Yong Il, Jong Yong Su, Kim Kang Jin, Ku Sung Sop, Ri Thae Chol, Kim Min Chol, Kim Jong-un, Bureau de contrôle des avoirs étrangers (OFAC), Ch'olhyo'n Overseas Construction Company, Armée populaire de Corée (APC), sanctions
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook