Ecoutez Radio Sputnik
    Kurdistán irakien

    Trêve en Irak entre l’armée et les Kurdes: pas d’accord définitif?

    © Sputnik . Hikmet Durgun
    International
    URL courte
    0 40

    Bien que la coalition dirigée par les USA ait annoncé que les troupes irakiennes avaient conclu une trêve avec les combattants kurdes Peshmergas dans les régions disputées en Irak, le vice-commandant des Peshmergas a révélé à Sputnik qu’il ne s’agissait que d’un cessez-le-feu temporaire.

    L'armée irakienne et les forces du Kurdistan autonome ont convenu d'un cessez-le-feu temporaire dans le nord de l'Irak, un accord visant la cessation définitive des hostilités n'est pas encore conclu, a déclaré à Sputnik le vice-commandant des Peshmergas Kadir Hassan.

    «Ce n'est qu'une préparation, il y a un cessez-le-feu temporaire, mais l'armistice est fragile. Il y a des arrangements prévoyant un cessez-le-feu temporaire, mais il ne s'agit pas d'un accord final», a déclaré Kader Hasan.

    Auparavant, la coalition sous commandement américain a annoncé que l'armée irakienne et les forces du Kurdistan autonome avaient conclu, ce vendredi, un accord de cessation des hostilités dans les régions disputées du nord de l'Irak.

    Banderas de Kurdistán iraquí
    © Sputnik . Dmirty Vinogradov
    Le Premier ministre irakien a pour sa part annoncé officiellement la suspension des hostilités dans le nord du pays pour une période de 24h.

    Le Président du Kurdistan irakien Massoud Barzani avait précédemment ordonné aux Peshmergas de ne pas initier des affrontements avec les forces irakiennes mais de répondre aux tirs des unités participant à l'offensive. Kirkouk et certaines autres régions situées à proximité des frontières officielles de l'autonomie kurde sont contrôlés, de fait, par les Peshmergas, ce qui suscite les protestations de Bagdad. Au lendemain du référendum organisé par les Kurdes, le Parlement irakien a appelé à introduire les troupes dans la province de Kirkouk pour la ramener sous le contrôle de Bagdad.

    Le Premier ministre irakien Haïder al-Abadi a déclaré plus tard que l'armée irakienne ne se proposait pas de mener la guerre contre les citoyens du pays et a exigé que les Kurdes renoncent aux résultats du référendum afin d'entamer un dialogue. Les autorités kurdes ont refusé d'annuler les résultats du référendum mais se sont dit prêtes au dialogue.

    Le référendum sur l'indépendance du Kurdistan irakien s'est tenu le 25 septembre dernier. La population de la région autonome a voté à plus de 92% en faveur de son indépendance.

    Lire aussi:

    Mort du randonneur français Simon Gautier: une enquête pour «homicide involontaire» en Italie
    Trois Françaises mineures auraient été offertes à Epstein par Brunel en «cadeau d'anniversaire»
    «Incroyable échange d’uppercuts»: la réunion Macron-Poutine vue par des personnalités françaises
    Tags:
    cessation des hostilités, cessez-le-feu, Massoud Barzani, Kurdistan irakien, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik