International
URL courte
3120
S'abonner

Selon les résultats d’un sondage Ifop, près de 60% des Américains ne font plus confiance aux médias mainstream. Deux politologues turcs reviennent pour Sputnik sur ce phénomène et expliquent pourquoi les Démocrates et les Républicains n’ont pas le même niveau de méfiance à l’égard de la presse de leur pays.

La méfiance croissante envers les médias aux États-Unis s'explique par trois raisons principales, a estimé dans un entretien accordé à Sputnik le politologue turc Barış Doster, commentant les résultats du sondage Ifop réalisé pour Sputnik et visant à mesurer le niveau de confiance du public américain envers les médias.

«Il est évident que le conflit entre le Président américain Donald Trump et les médias mainstream s'est répercuté sur les électeurs. Ensuite, les pronostics de la presse qui prédisait la défaite de Trump à la présidentielle ne se sont pas réalisés. Et enfin, c'est le soutien manifeste et inlassable apporté par ces médias à la candidate démocrate Hillary Clinton qu'ils avaient même essayé de faire passer pour la "sauveuse" de l'Amérique», a expliqué l'interlocuteur de l'agence.

Le journaliste turc Ümit Alan a rappelé à son tour à Sputnik qu'une bonne partie de médias mainstream aux États-Unis étaient contrôlés par les Démocrates et intervenaient par conséquent contre le Président Trump.

«N'oublions pas non plus que la discussion sur l'époque de la "post-vérité", c'est-à-dire sur la substitution de la vérité par son interprétation, a été lancée justement en Amérique. À mon avis, la chute du niveau de confiance envers les médias aux États-Unis s'est produite juste au cours de la campagne présidentielle 2016 qui abondait en intrigues et manipulations», a indiqué M. Alan.

Et de rappeler que le peuple américain avait soutenu Trump et les Républicains, alors que les médias dans leur majorité écrasante avaient épousé la cause des Démocrates.

«Aussi, n'est-il guère étonnant que les Républicains soient critiques envers les médias et ne croient pas à leur impartialité. Pour sa part, Trump a déclaré que des médias, tels que NY Times, CNN, NBC, ABC, CBS, étaient les ennemis de tout le peuple américain», a souligné l'interlocuteur de Sputnik.

Selon le sondage Ifop réalisé pour Sputnik, 59% des Américains estiment que les médias reflètent les opinions des politiques et des industriels. Ce sont les Républicains et les Démocrates qui sont les plus divisés par le sondage. Par exemple, un peu moins de la moitié (44%) des Démocrates ne fait pas confiance aux médias, alors que parmi les Républicains, la proportion de ceux qui croient à la partialité médiatique s'élève à 78%. Seuls 38% des personnes qui ont voté pour Hillary Clinton lors des élections de 2016 ne font pas confiance aux médias, mais parmi les partisans de Donald Trump, ce chiffre est plus du double, totalisant 75%.

Le sondage de 2017 a été réalisé par la même société, du 20 au 27 septembre auprès 802 Américains de plus de 18 ans, avec une marge d'erreur de 3,1 % et un niveau de fiabilité de 95%.

Lire aussi:

Voici pourquoi il ne faut jamais conserver les œufs dans la porte d’un réfrigérateur
Un grand requin blanc surgit devant un bateau de pêcheurs, le capitaine «choqué» – vidéo
Ce métal sept fois plus cher que l’or est menacé par les voitures électriques
«Je reconnais ma faute»: ce golden retriever fait le coupable devant sa propriétaire
Tags:
méfiance, confiance, crédibilité, médias, Présidentielle américaine 2016, Ifop, Parti républicain des Etats-Unis, Parti démocrate des Etats-Unis, Sputnik, Ümit Alan, Barış Doster, Hillary Clinton, Donald Trump, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook