Ecoutez Radio Sputnik
    Catalogne

    Madrid aura du mal à ne pas recourir à la force en Catalogne

    © AFP 2019 Jorge Guerrero
    International
    URL courte
    La Catalogne après le référendum d’autodétermination (61)
    15186

    La situation qui s’est créée entre Madrid et Barcelone obligera le pouvoir central espagnol à faire usage de la force. Seule cette mesure lui permettra de destituer de facto le parlement et le gouvernement catalan, estime le sénateur russe Alexeï Pouchkov.

    La position choisie par la Catalogne pousse Madrid à étudier sérieusement le scénario du recours à la force. Si elle ne l’applique pas, le Parlement catalan ne pourra pas être dissous et le gouvernement destitué, considère le sénateur russe Alexeï Pouchkov. 

    «Avec sa position, Carles Puigdemont a fait le choix d’exacerber (la situation, ndrl), mais dans le cadre des procédures juridiques. La balle est dans le camp de Madrid qui aura du mal à obliger la Catalogne à accepter sa décision de la mettre son administration directe sans avoir recours à la force», a-t-il indiqué à Sputnik. 

    Selon le sénateur, un des scénarios possibles est l’arrestation des membres du gouvernement de la Généralité. 

    «Ainsi, Madrid aura du mal à éviter les méthodes de répression qui sont fortement désapprouvées dans l'Europe démocratique moderne», a explicité M.Pouchkov

    Et de souligner que les Catalans eux-mêmes n’auront pas recours à la force, car cela compromettrait leur aspiration à l’indépendance

    Le Parlement catalan a voté vendredi l’indépendance de cette région par rapport à l’Espagne. Une heure plus tard, le Sénat espagnol a approuvé le recours à l’article 155 de la Constitution espagnole qui autorise Madrid à placer la Catalogne sous sa tutelle.

    Ensuite, le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy a prononcé la dissolution du Parlement catalan et a fixé au 21 décembre les élections régionales.

    Le Président de la Généralité de Catalogne, Carles Puigdemont, destitué par le pouvoir central espagnol, a refusé de se soumettre à cette décision prise par Madrid et a appelé samedi à mener «une opposition démocratique» à la prise de contrôle directe de la Catalogne par Madrid.

    Dossier:
    La Catalogne après le référendum d’autodétermination (61)

    Lire aussi:

    Un nouvel incident avec un pétrolier dans le Golfe? Téhéran livre sa version
    Mediapart affirme que de Rugy a démissionné afin d'éviter de nouvelles révélations sur ses frais de député
    Une nouvelle fusillade meutrière endeuille une cité de Seine-Saint-Denis
    Tags:
    dissolution, gouvernement, parlement, force, indépendance, Constitution, Mariano Rajoy, Carles Puigdemont, Alexeï Pouchkov, Espagne, Catalogne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik