International
URL courte
47642
S'abonner

L'Allemagne et l'Ukraine ne s'attendent pas à ce que la Russie rende un jour la Crimée, estime le député de Bundestag, Alexander Lambsdorff.

Bien que Berlin n'apprécie pas la politique de Moscou à l'égard de l'Ukraine, il n'envisage plus de soulever la question sur le statut de la Crimée, a déclaré le vice-président du groupe parlementaire du parti Parti libéral-démocrate (FDP), Alexander Lambsdorff, dans une interview accordé au quotidien allemand Die Welt.

«Même le gouvernement de Kiev ne croit pas à ce que Moscou rende la Crimée dans un avenir prévisible. Nous pensons de la même manière», a-t-il indiqué.

Dans le même temps, l'homme politique a appelé à maintenir le dialogue avec Moscou sur les questions d'intérêt commun, malgré la situation concernant la péninsule.

Pour rappel, Sahra Wagenknecht, une des dirigeantes du parti de gauche allemand Die Linke, a apprécié en septembre l'appel du chef de file du Parti libéral-démocrate allemand, Christian Lindner, à reconnaître «la pérennité du statut temporaire» de la Crimée. Selon elle, il faut revenir à une politique de détente dans les relations avec Moscou.

La Crimée est redevenue russe après la tenue du référendum du 16 mars 2014 au cours duquel plus de 96% des habitants de la péninsule se sont prononcés pour la réunification avec la Russie.

Cette consultation populaire a été organisée après le coup d'État de février 2014 en Ukraine, quand des politiques solidaires de forces nationalistes, y compris russophobes, sont arrivés au pouvoir à Kiev.

Lire aussi:

Macron a appelé Poutine pour discuter du vaccin russe contre le Covid-19 et de la Biélorussie
«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
Trump explique ce qu’il considère comme «le plus gros problème dans le monde», la Russie impliquée
Un octogénaire décède après avoir été bousculé et insulté à la caisse car jugé «trop lent» dans le 92
Tags:
Parti libéral-démocrate d'Allemagne (FDP), Alexander Lambsdorff, Crimée, Ukraine, Allemagne, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook