Ecoutez Radio Sputnik
    Partidario de la independencia de Cataluña

    Seuls 42,5% des Catalans prêts à voter pour les partis indépendantistes

    © AP Photo / Emilio Morenatti
    International
    URL courte
    9810

    Si les élections anticipées au parlement catalan avaient lieu le jour du sondage, seulement 42,5% des habitants de la Catalogne voteraient pour les partis politiques qui luttent pour l'indépendance de la région, tandis que les partis anti-sécession recueilleraient 43,4% des votes, indique un récente sondage.

    Un mois après le référendum d'autodétermination, les partisans de l'indépendance de la Catalogne sont en recul face aux anti-sécessionnistes, indique un sondage réalisé récemment par l'agence Sigma Dos pour le quotidien El Mundo.

    À en croire l'enquête, si les élections anticipées au parlement catalan avaient lieu le jour du sondage, la plupart des Catalans (43,4%) voteraient pour les partis qui se prononcent en faveur de l'unité de l'Espagne, tandis que les partis indépendantistes recueilleraient 42,5% des suffrages.

    Parmi ces derniers, le Parti démocrate européen catalan (PDeCAT) aurait 9,8% des voix, la Gauche républicaine de Catalogne (ERC) remporterait 26,4% des votes et seulement 6,3% des électeurs voteraient pour la gauche radicale Candidature d'unité populaire (CUP).

    Quant aux partis anti-sécession, 19,6% des interrogés voteraient pour le parti Ciudadanos (Cs), 15,1% pour le Parti des socialistes de Catalogne (PSC) et 8,7% pour le Parti populaire catalan (PPC).

    Le sondage a été réalisé auprès de 1.000 adultes entre le 23 et le 26 octobre 2017.

    Près d'un million d'opposants à l'indépendance de la Catalogne sont descendus dimanche 29 octobre dans le centre de Barcelone pour protester contre la décision du parlement catalan qui a proclamé vendredi la «République catalane».

    Le parlement catalan a voté vendredi 27 octobre l'indépendance de cette région vis à vis de l'Espagne. Une heure plus tard, le Sénat espagnol a approuvé le recours à l'article 155 de la Constitution espagnole qui autorise Madrid à placer la Catalogne sous sa tutelle.

    Carles Puigdemont, destitué par le pouvoir central espagnol, a appelé samedi à mener «une opposition démocratique» à la prise de contrôle directe de la Catalogne par Madrid.

    Lire aussi:

    Et si le parlement catalan déclarait l’indépendance «en cachette»?...
    Un sondage révèle les intentions de vote aux législatives en Catalogne
    Catalogne: les mesures du gouvernement espagnol, une «atteinte à la démocratie»
    Tags:
    référendum d'autodétermination en Catalogne (2017), Carles Puigdemont, Catalogne, Espagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik