International
URL courte
6481
S'abonner

L'envoyé spécial du Président russe pour la Syrie a profité de son discours lors des pourparlers de paix d’Astana pour assurer que Damas était prête à entreprendre des démarches concrètes en vue d’obtenir la réconciliation nationale.

Le chef d'État syrien se prononce en faveur du processus politique et se dit prêt à négocier une réforme constitutionnelle, a assuré ce lundi l'envoyé spécial du Président russe pour la Syrie, Aleksandr Lavrentiev.

«Le Président syrien a fait le 26 (octobre, ndlr) une déclaration importante. Il a confirmé sa disposition à lancer une réforme constitutionnelle. Ceci prévoit, bien entendu, la préparation d'une nouvelle Constitution et la tenue à la base de celle-ci de nouvelles élections législatives et présidentielles. Et ce, à ce que nous estimons, sous l'égide de l'Onu», a-t-il indiqué prenant la parole lors d'un point presse à Astana, où se déroule de nouveaux pourparlers sur la Syrie.

Dans une interview accordée à RT à l'approche des pourparlers, M. Lavrentiev a affirmé qu'une délégation russe s'était rendue une semaine plus tôt à Damas, où les responsables ont pu s'entretenir avec Bachar el-Assad. Selon l'envoyé russe, il était indispensable de «vérifier si l'engagement pris par Damas de respecter ses obligations précédentes était toujours en vigueur», notamment en ce qui concerne la transition vers un règlement politique à la fin de la phase principale de la lutte antiterroriste à l'échelle internationale.

Le processus de paix d'Astana se concentre sur les questions militaires et techniques et se déroule en parallèle à celui, politique, de Genève. Il vise à mettre fin à un conflit qui a fait plus de 330.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés en six ans.

Lire aussi:

Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Des passagers maîtrisent un homme avec une crosse dépassant de son sac dans le TER
Valéry Giscard d'Estaing mort des suites du Covid-19
Une syndicaliste policière s’en prend en direct au patron de BFM TV, accusant la chaîne de «mensonge»
Tags:
Constitution, Alexandre Lavrentiev, Bachar el-Assad, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook