International
URL courte
10141
S'abonner

L'ex-directeur de campagne de Donald Trump, Paul Manafort, et son ancien associé Rick Gates ont été inculpés de 12 chefs d'accusation dans le cadre de l'enquête sur une prétendue «ingérence russe» dans la présidentielle US. Si l'acte d'accusation ne mentionne aucun lien avec la Russie, il révèle un lobbying en faveur des intérêts de Kiev.

L’ex-directeur de campagne de Trump, Paul Manafort, et son partenaire Rick Gates ont reçu des dizaines de millions de dollars pour des actions de lobbying pour les intérêts de l’Ukraine menées entre 2006 et 2015. Ils blanchissaient par ailleurs les fonds reçus en transgressant la loi sur l’enregistrement des agents étrangers (Foreign Agents Registration Act, FARA), énonce l’acte d’inculpation dans l’enquête sur la prétendue ingérence russe dans la campagne présidentielle aux États-Unis.

«Entre 2006 et 2016, Manafort et Gates ont agi en tant qu’agents non enregistrés du gouvernement ukrainien, du Parti des régions (parti politique ukrainien, dont le leader Viktor Ianoukovitch occupait le poste de Président entre 2010 et 2014) mais aussi de Ianoukovicth lui-même et du Bloc d’opposition, successeur du Parti des régions, formé après la fuite de Ianoukovicth en Russie en 2014. Manafort et Gates ont reçu des dizaines de millions de dollars pour leur travail en faveur de l’Ukraine. Pour dissimuler aux autorités américaines ces versements en provenance de Kiev, de 2006 à 2016, Manafort et Gates blanchissaient l’argent par l’intermédiaire de dizaines de corporations et sociétés américaines et étrangères», est-il indiqué dans le document rendu public par le département de la Justice des États-Unis.

Plus de 75 millions de dollars ont transité par des comptes offshores gérés par MM. Manafort et Gates. Paul Manafort a été inculpé pour avoir blanchi à lui seul 18 millions de dollars. Leur activité concernait notamment les sanctions contre l’Ukraine, les élections, et l’affaire pénale contre l’ex-Première ministre Ioulia Timochenko.

Manafort est au total inculpé de 12 chefs d’accusation, dont de complot contre les États-Unis et de fausses déclarations. Toutefois, l’acte d’inculpation n’évoque pas le thème de la prétendue collusion entre l'équipe du candidat républicain Donald Trump et les autorités russes pendant la campagne électorale américaine de 2016.

Lire aussi:

Voici pourquoi il vaut mieux poser votre smartphone l'écran vers le bas
Trump désigne «la plus grande erreur» de l’Histoire des États-Unis
Le pays vers lequel a fui l’ex-roi d’Espagne soupçonné de corruption révélé par la presse espagnole
Tags:
blanchiment d'argent, lobbying, accusations, inculpation, Département de la Justice américain, Paul Manafort, Viktor Ianoukovitch, Ukraine, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook