International
URL courte
41393
S'abonner

Le secrétaire d’État américain Rex Tillerson a appelé le Congrès à autoriser l’administration à recourir à la force là où elle le jugerait nécessaire.

Selon Rex Tillerson, une nouvelle autorisation de recourir à la force militaire contre les terroristes ne doit pas avoir de restrictions géographiques.

«Tout comme pour l'autorisation en vigueur, l'administration aura besoin d'une autorisation obligatoire d'utiliser la force militaire contre l'ennemi, qui ne respecte pas les frontières et ne se soucie pas de leur respect», a déclaré le secrétaire d'État lors des audiences au Sénat.

M. Tillerson a signalé que l'administration était également contre la levée de l'autorisation d'utiliser la force délivrée après l'attaque terroriste du 11 septembre 2001 et d'une autre, datant de 2002 et concernant la guerre en Irak.

Le ministre américain de la Défense, James Mattis, tient une position similaire.

Il arrive que des Présidents américains demandent au Congrès l'autorisation de recourir à la force, bien qu'ils l'utilisent souvent sans demander son avis.
En outre, de telles autorisations sont souvent interprétées d'une manière élargie: la lutte contre le groupe terroriste Daech est menée sur la base de l'autorisation de recours à la force contre Al-Qaïda et l'Irak de Saddam Hussein.

Lire aussi:

Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Une voiture a percuté la grille d’entrée de la chancellerie d’Angela Merkel à Berlin - photos, vidéo
Il faut mettre les migrants «dans des avions pour les renvoyer chez eux» plutôt que de les disperser, estime Zemmour
Tags:
force, autorisation, Daech, Al-Qaïda, James Mattis, Saddam Hussein, Rex Tillerson
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook