Ecoutez Radio Sputnik
    Maria Zakharova

    Affaire Manafort: la diplomatie russe pointe des imprécisions

    © Sputnik .
    International
    URL courte
    10250

    Selon la porte-parole de la diplomatie russe, la négligence dans la rédaction de l’acte d’accusation contre l'ex-directeur de campagne de Donald Trump témoigne que l’affaire a été en somme «concoctée».

    Le document accusant l'ex-directeur de campagne de Donald Trump, Paul Manafort, contenait des imprécisions qui montrent comment cette affaire a été «concoctée», a déclaré la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, à la chaîne de télévision russe Rossiya-1.

    «Pourquoi tout cela est tellement falsifié… J'ai beaucoup "aimé" un extrait qui nous suggère, en se fondant sur les derniers acquis des forces de sécurité américaines, que c'est Ioulia Timochenko qui a été Président de l'Ukraine avant [Viktor] Ianoukovitch. Vous ne le saviez pas, mais il se trouve que qu'elle l'a été!», a indiqué la diplomate.

    Mme Zakharova estime qu'il s'agit d'un détail important qui montre comment le document a été préparé.

    «Vous comprenez bien que lorsqu'il s'agit d'une enquête sérieuse, des choses semblables sont impossibles», a ajouté la responsable.

    Mme Timochenko n'a jamais été Présidente. Viktor Ianoukovitch, successeur de Viktor Iouchtchenko (2007-2010) au poste de chef de l'État ukrainien, a été destitué en février 2014 suite à un coup d'État à Kiev, Piotr Porochenko lui a succédé. Ioulia Timochenko a été Première ministre de 2007 à 2010.

    Paul Manafort et son partenaire Rick Gates sont accusés d'avoir reçu des dizaines de millions de dollars pour un lobbying dans l'intérêt de l'Ukraine effectué entre 2006 et 2015. Ils auraient par ailleurs blanchi les fonds reçus en transgressant la loi sur l'enregistrement des agents étrangers (Foreign Agents Registration Act, FARA), énonce l'acte d'inculpation dans l'enquête sur la prétendue ingérence russe dans la campagne présidentielle aux États-Unis. Manafort est au total inculpé de 12 chefs d'accusation, dont de complot contre les États-Unis et de fausses déclarations. Toutefois, l'acte d'accusation n'évoque pas la prétendue collusion entre l'équipe du candidat républicain Donald Trump et les autorités russes pendant la campagne électorale américaine de 2016.

    Lire aussi:

    L’ex-directeur de campagne de Trump accusé de lobbying en faveur des intérêts ukrainiens
    Poutine sur l'affaire Manafort: il a travaillé avec Ianoukovitch, Moscou n'y est pour rien
    Lavrov: Kiev «a des révélations à faire» sur son ingérence dans la présidentielle US
    Tags:
    Paul Manafort, Maria Zakharova, Ukraine, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik