Ecoutez Radio Sputnik
    Partidario de la independencia de Cataluña

    Catalogne: le Tribunal constitutionnel met fin à la déclaration unilatérale d'indépendance

    © AP Photo / Emilio Morenatti
    International
    URL courte
    8916

    Le Tribunal constitutionnel d’Espagne a annulé mardi la déclaration unilatérale d’indépendance votée par le parlement catalan vendredi dernier.

    Le tribunal constitutionnel d'Espagne a annulé mardi la déclaration unilatérale d'indépendance votée par le Parlement de Catalogne vendredi dernier, a annoncé un porte-parole de cette juridiction.

    «Le tribunal en séance plénière vient de suspendre la déclaration d'indépendance adoptée vendredi par le Parlement catalan», a annoncé la source judiciaire, citée par l'AFP.

    De son côté, l'ancien leadeur catalan Carles Puigdemont a annoncé qu'il fallait «ralentir» l'indépendance catalane pour éviter des troubles et que la Catalogne serait prête à respecter les résultats des élections de décembre.

    «Nous avons été obligés d'adapter notre plan de travail pour éviter la violence (…) et si cette attitude a pour prix de ralentir le déploiement de la République, alors il faut considérer que c'est un prix à payer raisonnable dans l'Europe du 21e siècle», a-t-il expliqué.

    S'exprimant ainsi lors d'une conférence de presse à Bruxelles, il a affirmé qu'il ne cherchait pas à se soustraire à la justice et qu'il retournerait en Catalogne lorsqu'il aurait des «garanties» d'un «traitement juste, indépendant».

    Dans le même temps, M. Puigdemont a indiqué qu'il n'avait pas l'intention de demander l'asile à la Belgique et qu'il s'était rendu là-bas afin de mettre la question catalane au cœur de l'Union européenne.

    M.Puigdemont a toutefois, souligné que vu les conditions actuelles, il était impossible de communiquer avec les autorités espagnoles. Il a ajouté que si l'Union européenne soutenait l'usage de la force effectué par Madrid, ce serait «la fin des idéaux sur lesquels l'Europe était fondée».À son tour, une source au sein du gouvernement espagnol a refusé de commenter les propos de Carles Puigdemont.

    «M. Puigdemont n'est plus le président de la Généralité de Catalogne et le gouvernement espagnol ne dira rien sur ses déclarations. Nous ne les commenterons ni dans ce cas-là, ni dans aucun autre», a-t-on appris par cette source.

    Le parlement catalan a adopté le 27 octobre la résolution d'indépendance de la Catalogne vis-à-vis de l'Espagne. 70 députés ont soutenu l'initiative. Au total, 82 des 135 élus régionaux se sont prononcés sur la question, les députés de l'opposition ayant quitté l'hémicycle avant le début du vote. Ceci étant dit, la résolution n'a pas été publiée ni dans le journal officiel du parlement, ni dans celui du gouvernement catalan. En vertu de la loi, pour entrer en vigueur, tous les documents doivent y être publiés.

    Une heure plus tard, le Sénat espagnol a soutenu l'application de l'article 155 de la Constitution, qui permet l'administration directe de la Catalogne par Madrid. Le Président du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, a pour sa part annoncé le limogeage du gouvernement régional de Catalogne et du parlement, fixant au 21 décembre les élections anticipées.

    Lire aussi:

    Le recteur de Notre-Dame de Paris avance une nouvelle cause de l’incendie
    La police nomme la cause la plus probable de l’incendie de Notre-Dame de Paris, d'après AP
    Une photo de Sputnik prise à Notre-Dame cause une avalanche internationale de fake news
    Tags:
    tribunal, indépendance, référendum, Catalogne, Espagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik