International
URL courte
Situation en Syrie (automne 2017) (110)
151
S'abonner

Une zone de désescalade serait bientôt mise en place dans la partie sud de Damas, a annoncé à Sputnik une source au sein d'une délégation prenant part au 7e round des négociations à Astana. Les groupes d'opposition qui y opèrent ont appuyé cette décision.

Une nouvelle zone de désescalade verrait bientôt le jour dans le sud de Damas, a indiqué à Sputnik un membre d'une délégation participant au 7e round des pourparlers sur le dossier syrien à Astana.

«Nous avons convenu avec des combattants ne participant pas aux négociations d'Astana de créer une zone de désescalade dans le sud de Damas», a affirmé la source.

Selon une autre source, des groupes radicaux opérant dans le sud de Damas avaient auparavant demandé d'inclure ce territoire dans les zones de désescalade et de non confrontation. De plus, car la situation est instable à Jobar et Beit Jinn, ces zones ont été également évoquées et «font déjà partie des zones de désescalade», a précisé la source.

La Russie, la Turquie et l'Iran se sont mis d'accord début mai à Astana, au Kazakhstan, pour créer quatre zones de désescalade sur le territoire syrien. À l'heure actuelle, trois zones de désescalade existent en Syrie: une au nord de la ville de Homs, la deuxième à la Ghouta orientale (près de Damas) et la troisième à la frontière entre la Syrie et la Jordanie. La quatrième zone doit voir le jour dans le nord d'Idlib.

Dossier:
Situation en Syrie (automne 2017) (110)

Lire aussi:

Trois roquettes tirées depuis le Liban en direction d'Israël
Erdogan veut donner «une leçon forte et dissuasive» à Israël
Mère immolée à Mérignac: le garde des Sceaux hué au Sénat
«Ce n’est plus Paris, c’est Kingston en Jamaïque!»: les riverains de Stalingrad crient leur colère
Tags:
négociations inter-syriennes, accord, combattant, opposition armée, zone de désescalade, crise syrienne, Jobar, Damas, Astana, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook