International
URL courte
7026
S'abonner

Kiev se présente comme étant le champion des droits de l’Homme et se soucie de leur respect en Russie, et plus particulièrement en Crimée.

L'agence d'information ukrainienne Ukrinform a annoncé, se référant au porte-parole de l'ambassadeur ukrainien à l'Onu, Oleg Nikolenko, que l'Ukraine avait déposé à l'Onu un nouveau projet de résolution sur les droits de l'Homme… en Crimée.

«Aujourd'hui à New York, la délégation ukrainienne a déposé au secrétariat de la troisième commission de l'Assemblée générale des Nations Unies un projet de résolution intitulé Situation des droits de l'Homme dans la République autonome de Crimée et à Sébastopol, en Ukraine. 34 pays sont co-auteurs du document», a signalé M. Nikolenko, oubliant que la Crimée et la ville de Sébastopol ne sont pas ukrainiennes.

Selon lui, la résolution réclame que la Russie lève l'interdiction de l'Assemblée (Majlis) des Tatars de Crimée (ajoutée en Russie à la liste des organisations extrémistes et interdite en 2016), ainsi que le libre accès à la Crimée des organisations internationales.

Le vote sur la résolution au sein de la troisième commission est fixé pour la mi-novembre.

Le 30 octobre, le ministre ukrainien des Affaires étrangères Pavel Klimkine a annoncé une résolution «rigoureuse» sur la Crimée.

La Crimée est redevenue russe après la tenue du référendum du 16 mars 2014 au cours duquel plus de 96% des habitants de la péninsule se sont prononcés pour la réunification avec la Russie.

Cette consultation populaire a été organisée après le coup d'État de février 2014 en Ukraine, quand des politiques solidaires de forces nationalistes, y compris russophobes, sont arrivés au pouvoir à Kiev.

Lire aussi:

Vol «d’enfer» entre le Maroc et la Belgique: les passagers hurlent et prient en pleine tempête – vidéo
Erdogan réagit aux déclarations du Kremlin sur le «pire scénario» à Idlib
Un grand requin blanc surgit devant un bateau de pêcheurs, le capitaine «choqué» – vidéo
Un petit chien se sacrifie pour sauver sa propriétaire des crocs d’un imposant canidé
Tags:
droits de l’homme, projet de résolution, ONU, Ukraine, Crimée
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook