International
URL courte
11483
S'abonner

Le montant total du contrat pour la livraison de missiles S-400 russes à la Turquie s’élève à plus de 2 milliards de dollars, a communiqué aux médias Sergueï Tchemezov, le PDG du holding russe de hautes technologies Rostec.

Le PDG du holding russe de hautes technologies Rostec, Sergueï Tchemezov, a révélé la somme du contrat signé avec la Turquie pour la livraison de missiles S-400 Triumph russes.

«Le coût du contrat avec la Turquie concernant les S-400 s'élève à plus de 2 milliards de dollars», a-t-il affirmé, sans toutefois préciser d'autres détails.

Le Président turc, Recep Tayyip Erdogan a déclaré le 12 septembre qu'Ankara avait signé avec la Russie un accord en vue de l'achat de quatre batteries de S-400 pour un montant compris entre 2 milliards et 2,5 milliards d'euros. Selon les autorités turques, les livraisons devraient avoir lieu dans un délai de deux ans.

Plus tard, le conseiller du président russe pour la coopération militaro-technique, Vladimir Kojine, avait confirmé que la Russie avait touché de la Turquie un pré-paiement.

S-400 Triumph est le système de défense antiaérienne et antimissile russe le plus moderne. Il est également capable d'être utilisé contre des cibles terrestres. La portée des missiles qui équipent le S-400 dépasse les 400 kilomètres. Ils peuvent atteindre une altitude de 30 kilomètres.

Ce système qui n'a pas d'égal dans le monde suscite un vif intérêt des partenaires étrangers de la Russie. Le Service fédéral pour la coopération militaro-technique (FSVTS) a fait état d'une dizaine de commandes de cette arme.

Lire aussi:

La nouvelle carte du couvre-feu en France publiée par les autorités
Opération de police à Lyon Part-Dieu, une femme a menacé de se faire exploser
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Une enseignante estime que Samuel Paty a «provoqué» l’acte terroriste
Tags:
missiles, contrat, livraisons, défense, S-400, Rostec, Service fédéral russe pour la coopération militaire et technique (FSVTS), Sergueï Tchemezov, Recep Tayyip Erdogan, Turquie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook