Ecoutez Radio Sputnik
    Armes chimiques

    L'enquête de l'OIAC sur les attaques chimiques en Syrie est un échec, selon Moscou

    © AP Photo/ Ng Han Guan
    International
    URL courte
    2100

    Moscou a étudié le rapport de la mission conjointe d'enquête Onu-OIAC sur les armes chimiques en Syrie et a estimé que ce n'était qu'un document amateur, a déclaré Mikhaïl Oulianov, directeur du département de la non-prolifération et du contrôle des armements au ministère russe des Affaires étrangères.

    Les attentes de Moscou au sujet du rapport du Mécanisme conjoint d'enquête Onu-OIAC (Organisation pour l'interdiction des armes chimiques) sur les armes chimiques en Syrie n'ont pas été exaucées, a indiqué Mikhaïl Oulianov, directeur du département de la non-prolifération et du contrôle des armements du ministère russe des Affaires étrangères.

    «Nous nous attendions à ce que le Mécanisme et la mission de l'OIAC qui agissent en étroite interaction garantissent une enquête absolument impartiale et hautement professionnelle afin d'établir les coupables avec conviction et surtout preuves en main. Je dirai tout de suite que ces attentes ne se sont pas réalisées», a-t-il noté lors d'une conférence de presse commune des ministères des Affaires étrangères, de la Défense, ainsi que de l'Industrie et du Commerce.

    La représentation de la Russie auprès de l'Onu a pour sa part qualifié ce rapport de document amateur.

    Moscou préconise la prolongation du mandat du Mécanisme d'enquête, mais souligne qu'il doit fonctionner autrement.

    En outre, a fait remarquer Mikhaïl Oulianov, la Russie prévoit de soumettre au Conseil de sécurité son propre projet de résolution et espère qu'il sera soutenu.

    Le Mécanisme conjoint d'enquête Onu-OIAC avait précédemment présenté au Conseil de Sécurité des Nations unies un rapport sur les attaques chimiques à Khan Cheikhoun, le 4 avril 2017, et à Um Hosh, les 15 et 16 septembre 2016. Selon les experts, les Forces gouvernementales ont utilisé à Khan Cheikhoun du gaz sarin tandis que lors de l'attaque à Um Hosh les terroristes de Daech ont employé du gaz moutarde.

    Lire aussi:

    Moscou pose les conditions à la poursuite de l'enquête sur les armes chimiques en Syrie
    Damas rejette l'enquête OIAC-Onu menée conformément aux «instructions» de Washington
    La France juge nécessaire de prolonger le mandat de la mission OIAC-Onu sur la Syrie
    Tags:
    rapport, mission, armes chimiques, Conseil de sécurité de l'Onu, Daech, OIAC, ONU, Mikhaïl Oulianov, Khan Cheikhoun, Russie, Moscou
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik