Ecoutez Radio Sputnik
    Carles Puigdemont

    Une partie du gouvernement de la Catalogne mise en détention provisoire

    © REUTERS / Ivan Alvarado
    International
    URL courte
    8710

    Le juge de la Cour nationale de justice Espagnole a décidé de placer en détention, en attendant l'examen de l'affaire sur le fond, huit anciens membres du gouvernement catalan, y compris l'ancien gouverneur adjoint de la région autonome d'Oriol Junkers, rapporte El Pais.

    Seul l'ancien conseiller du gouvernement de la Catalogne pour l'esprit d'entreprise, Santi Vila, qui a démissionné du Parlement catalan à la veille de la déclaration d'indépendance, pourra rester en liberté à condition de verser une caution de 50 milles euros.

    Quelques jours avant, le bureau du procureur de la même Cour a demandé au tribunal d'émettre un mandat d'arrêt international contre l'ancien chef du gouvernement de Catalogne, Carles Puigdemont, et les quatre autres membres du gouvernement dissous, actuellement à Bruxelles.

    En outre, le parquet a demandé au tribunal dans le cadre d'une mesure préventive de précaution, de mettre en état d'arrestation les membres du gouvernement catalan dont le témoignage devant le tribunal est nécessaire, à l'exception de Santi Vila.

    Cependant, le parquet a porté plainte pour organisation d'une insurrection et détournement de fonds publics contre les anciens membres du ministère de l'Education du Présidium du Parlement. Le bureau du procureur, dans son procès-verbal, a demandé au tribunal d'arrêter ces suspects contre qui il a requis une peine maximale de 30 ans d'emprisonnement. 

    Lire aussi:

    Les derniers mots des pilotes du Boeing 737 MAX de Lion Air révélés par les boîtes noires
    Brigitte Macron déclare forfait après des huées et des sifflets au stade de Reims (vidéo)
    La France au seuil d’une révolution? Le sondage alarmant de l’Ifop
    Tags:
    Union européenne (UE), Santi Vila, Carles Puigdemont, Espagne, Catalogne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik