International
URL courte
3141
S'abonner

Crypto Shuffler est un logiciel malveillant qui profite du manque d'attention des utilisateurs. Il vient d'être détecté par Kaspersky Lab, mais il a déjà soutiré à ses victimes l'équivalent de 120.000 euros.

Kaspersky Lab, société de sécurité informatique russe, a annoncé avoir identifié un virus qui vole le contenu de porte-monnaie électroniques.
Selon la société, les monnaies ciblées sont l'Ethereum, le Zcash, le Dash et le Monero, mais ce sont les propriétaires de Bitcoins qui ont souffert le plus. Les escrocs leur ont déjà volé environ 23 Bitcoins, soit l'équivalent de quelque 120.000 euros. Pour ce qui est des autres cryptomonnaies, les sommes volées vont de plusieurs euros à plusieurs milliers d'euros.

Ce virus, nommé Crypto Shuffler, exploite le manque d'attention des utilisateurs. Il fait main basse sur son butin en s'infiltrant dans les ordinateurs de ses victimes et entre en jeu au niveau du copier-coller du code d'identification du destinataire d'un paiement, lui substituant ses propres coordonnées.

«Les monnaies virtuelles […] ont progressivement quitté le registre des lointaines technologies du monde nouveau pour se transformer en élément du quotidien. Elles se propagent activement dans le monde entier et deviennent plus accessibles aux utilisateurs, mais en même temps elles deviennent une cible plus attrayante pour les cyber-criminels», a averti Sergueï Iounakovski, un expert en antivirus de Kaspersky Lab.

Il a fait remarquer que le nombre d'attaques contre les monnaies virtuelles ne ferait qu'augmenter.

Certains pays ont déjà ouvert leurs marchés aux cryptomonnaies, dont le Bitcoin est le plus populaire. Les autorités russes abordent très prudemment le problème, en partant du fait que le rouble doit rester l'unique moyen de paiement officiel dans le pays.

Vladimir Poutine a récemment chargé le gouvernement d'élaborer, en commun avec la Banque centrale de Russie, des amendements à la législation sur le statut de la cryptomonnaie, car cette dernière recèle des risques comme «le blanchiment d'argent, l'évasion fiscale, le financement du terrorisme et, bien sûr, la propagation de manœuvres frauduleuses dont les victimes pourraient être de simples citoyens».

Lire aussi:

Il aurait cambriolé au moins 42 logements en utilisant cette technique particulière
Twitter signale un tweet de Trump sur les émeutes de Minneapolis pour «apologie de la violence»
Selon le Pr. Raoult, «le Lancet demande des comptes aux auteurs» de l’étude publiée
Défaut de paiement, un «désastre à grande échelle» à venir aux États-Unis
Tags:
cryptomonnaie, cybercriminalité, virus informatique, escroquerie, Kaspersky Lab, Sergueï Iounakovski, Vladimir Poutine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook